Danielle Brulebois : « Parler aussi des choses qui vont bien »

La députée du Jura (LREM) a évoqué dans ses vœux des points positifs, tels que baisse du chômage, hausse du pouvoir d’achat, ou encore bonne santé de l’économie.

218
Danielle Brulebois a présenté ses voeux a plus de 200 élus, malgré le vacarme causé par des manifestants.

Lors de ses vœux, formulés le 9 janvier devant un grand nombre d’élus de sa circonscription, la députée du Jura a mis en avant un bilan moins sombre que le « mal être entretenu par les chaînes d’ info continue et les réseaux sociaux». Privée l’an dernier de vœux, en raison du risque de manifestation de gilets jaunes, elle n’a pas échappé cette année à la bronca des opposants à la réforme des retraites (lire encadré).

« Une très bonne année pour l’économie jurassienne »

« La France a repris le leadership de l’Europe en prenant le relais de l’Allemagne, avec une croissance plus résistante (1,3% pour la France et 0,5% pour l’Allemagne) » a expliqué Danielle Brulebois. Résultat : un chômage en baisse. « 8,3% au niveau national, à peine plus de 6% dans le Jura et 5,7% dans notre circonscription : je crois que la plus belle des mesures sociales qui peut être prise, c’est celle d’offrir un emploi à chacun » a affirmé la députée. Autre indicateur positif : « Au 31 août dernier, le chiffre d’affaires global de l’ensemble des entreprises du département approchait les 11 milliards d’euros, soit une hausse sensible de 4,13 % par rapport à août 2018 ».

Un pouvoir d’achat en hausse

« Baisse de l’impôt sur le revenu, augmentation de la prime d’activité, chèque énergie, prime exceptionnelle sont autant de mesures qui ont amélioré le pouvoir d’achat des Français à hauteur de 800 € en moyenne par habitant en 2019. La prime d’activité par exemple, a permis de faire en sorte que le travail paie mieux avec 31 millions € versés en 2019 par la CAF à 14 000 bénéficiaires (contre 17 millions en 2018) ».
Selon elle, cette dynamique devrait encore perdurer en 2020, avec « la baisse de 5 milliards d’euros pour l’impôt sur le revenu des classes moyennes, et la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des Français (et pour tous en 2023) ».

Des voeux aux accents d'”Internationale”

Ces vœux ont été perturbés pendant près d’une heure par une cinquantaine de manifestants. CGT, FSU, gilets jaunes et citoyens anonymes ont entonné chants révolutionnaires, discours et joué du tam-tam sur les vitres de la salle des fêtes de Montmorot : un vacarme rendant l’exercice difficile. Danielle Brulebois a néanmoins évoqué la réforme des retraites : “Nous souhaitons un régime universel qui garantira une retraite digne pour tous, et qui devra s’adapter aux chemins de vie de chacun, à la pénibilité des métiers”. Danielle Brulebois a conclu ses voeux en espérant “un compromis pour sortir de ce long conflit social, éprouvant, qui n’a que trop duré ».