Jura. Lons-le-Saunier. Des nuages sur le chantier de la gare et la livraison de repas

Le dernier conseil municipal de Lons, présidé par Jacques Pélissard a acté d’importantes décisions. A commencer par l’ex-Mac Donald’s qui doit être rasé…

0
417
L'ex Mac Donald's sera enfin rasé pour qu'émerge un carrefour des mobilités. Photo archive Stéphane Hovaere.

L’ex Mac Donald’s trop cher ? Selon le maire de Lons, Jacques Pélissard, le propriétaire du bâtiment serait « beaucoup trop gourmand » : « Nous ne pouvons pas subir la position déraisonnable d’un propriétaire parisien ».
D’autant plus que l’agence qui gère la location du bâtiment ne fait pas état du risque d’expropriation. Sur le local désaffecté, un panneau « A louer » prête en effet à confusion et encourage des porteurs de projet à se lancer dans un traquenard. Christophe Bois, maire adjoint et tête de liste de «Vivre Lons » s’en est ému : « Si la presse peut relayer que ce bâtiment a vocation à être détruit plutôt que loué, ce serait bien ».
Jean-Yves Ravier, tête de la liste « Changer de cap », a pour sa part déploré que la ville n’ait pas acheté ce tènement en son temps. Un temps lointain selon Jacques Pélissard où « la Ville n’avait pas la capacité financière de racheter cet espace ».
La seule solution qui se dessine semble donc l’expropriation, pour permettre au Pôle d’échange multimodal de voir le jour. Comme les travaux de mise en accessibilité de la gare se poursuivent (installation de deux ascenseurs entre autres) « il faut que mon successeur ait des armes face à ce propriétaire. L’expropriation reste l’arme absolue » a-t-il conclu.

Les camionnettes du Sicopal appartiennent désormais pleinement au restaurant municipal.

La livraison de repas en difficulté financière ?

Il sillonne l’agglomération lédonienne et bien au-delà : au fil du temps, le SICOPAL (Syndicat Inter-Communal Optionnel Pour l’Agglomération Lédonienne) a élargi son périmètre d’intervention pour livrer des repas à domicile dans une cinquantaine de collectivités locales jusqu’à Orgelet, Arinthod, mais aussi Beaufort, Gevingey ou Domblans. Pour Thierry Gaffiot, candidat (PCF) sur la liste « Changer de cap », le syndicat serait victime d’une crise de croissance et traverse des difficultés financières. Didier Thévenet, directeur du restaurant municipal, a clarifié les choses : « Le SICOPAL a un problème de trésorerie, mais pas de finances ».
Face à des factures recouvrées à 3 mois, et à la nécessité d’investir pour renouveler sa flotte de camionnettes, la solution proposée par Jacques Pélissard a consisté à fusionner la production des repas (restaurant municipal) et leur livraison. « J’ai toujours souhaité regrouper ces structures » a –t-il rappelé, en terme de bonne gestion publique. Par exemple pour éviter une double facturation pour un même repas, ce qui engendre des coûts superfétatoires.