Des moyens inédits débloqués pour le Jura

Danielle Brulebois, députée (LREM) du Jura a fait les comptes du 'plan Marshall' gouvernemental.

0
110
Danielle Brulebois et son suppléant Michel Fischer, ont affirmé être à l'écoute des maires et des élus locaux.

Des budgets, des moyens, des millions, des milliards : Danielle Brulebois, députée (LREM) du Jura a fait le bilan devant plus de 150 maires de sa 1e circonscription, de l’action gouvernementale menée face aux défis ‘covidiens’. Un bilan étayé par de nombreux chiffres à porter selon elle au crédit de la maison France et Jura.
Parmi eux, le recours massif au chômage partiel fait figure de poids lourd : « 28.324 salariés jurassiens ont conservé leur emploi grâce un budget de 47,59 millions € » débloqués par l’Etat. Autre levier majeur d’intervention : « 1.979 entreprises jurassiennes ont bénéficié de prêts garantis par l’Etat pour un montant de 284 millions € ».

“Des moyens humains mis à disposition par le gouvernement”

L’allocation de rentrée scolaire a également été augmentée de 100 € : 9.550 allocataires jurassiens ont bénéficié de 7,9 millions €. Une aide exceptionnelle de 150 € par famille, plus 100 € par enfant, a en outre été versée à 9.395 allocataires jurassiens pour un montant de 2 millions €. Du côté de l’ordre public, la députée a rappelé “les moyens humains mis à disposition par le gouvernement” : recrutements massifs pour la Justice (+ 2.000 magistrats et greffiers) et pour les forces de l’ordre (+ 10.000 policiers et gendarmes).
Tout cela sans compter le plan de relance de 100 milliards dévoilé par Jean Castex… Reste que cette corne d’abondance déversant sans fin apparente des milliards  a posé question à Christian Buchot, maire de Maynal : “D’où vient cet argent ? A qui est-il emprunté ? Et comment va-t-on le rembourser ?”.
Danielle Brulebois a confié avoir été elle aussi “fortement surprise” de voir ces milliards affluer alors qu’avant la pandémie la rigueur régnait, mais ces recours massifs à l’emprunt sont “une bonne décision” a-t-elle conclu, ceci afin de sauver l’économie  et le pays.

Des augmentations pour les soignants 

Certains professionnels ont également eu droit à une sérieuse revalorisation de leurs revenus : “Toutes les professions de santé travaillant à l’hôpital public ou privé, ou dans des établissements médico-sociaux bénéficient de 8,2 milliards € par an » pour revaloriser leurs salaires : 220 € nets par mois pour une infirmière, par exemple. Les agriculteurs n’ont pas été oubliés : un minimum de retraite leur sera garanti à hauteur de 85% du SMIC  (soit 1.000 €).