Des milliers de personnes dans les rues d’Arbois

Malgré le port du masque, il soufflait comme un vent de liberté pour cette fête du Biou 2021. « Aucun obstacle, même pas la COVID ne peut nous empêcher de célébrer cette grande fête, soulignait Valérie Depierre, maire d’Arbois. Nous nous adaptons chaque année aux consignes sécuritaires et maintenant sanitaires, pour qu’elle puisse se dérouler dans de bonnes conditions ».

0
155
Arboisiens, arboisiennes, amis et amoureux d'Arbois étaient rassemblés.

Après la célébration de l’office religieux et l’offrande du Biou à l’église Saint Just se déroulait la cérémonie républicaine durant laquelle la Couronne de raisins était hissée au fronton du monument aux morts.

La Couronne va être déposée sur le fronton du monument aux morts.

« Depuis plus de 4 siècles, arboisiennes et arboisiens célèbrent le 1er dimanche de septembre leur Biou, prémices des vendanges, rappelait la maire de la ville dans son allocution. Ces grappes de raisins resteront à jamais le symbole de notre terroir et du travail de nos vignerons. Cette fête est aussi un moment de retrouvailles pour les familles. Ce sont deux jours d’union et de rencontres mais aussi de fraternité ; nous devons continuer à nous battre pour défendre ce qui nous unit aujourd’hui : des valeurs de liberté, d’égalité, de solidarité et de tolérance. Nous ne pouvons oublier les conflits qui persistent et divisent encore notre Monde. Le Biou est aussi l’occasion de valoriser notre attachement à notre patrimoine et nous continuerons à présenter notre candidature au patrimoine culturel immatériel de l’humanité ».

La richesse du territoire jurassien et de ses valeurs

L’élue rendait également hommage à deux anciens maires de la ville Constant Chauvin et Raymond Page, et à deux figures locales de la viticulture, Pascal Clairet et Bacchus, tous quatre disparus cette année.
Le préfet David Philot prenait ensuite la parole : « C’est pour moi un vrai plaisir et un honneur de participer pour la 2e année consécutive à cette cérémonie du Biou. Cette tradition nous rappelle la richesse du territoire jurassien et de ses valeurs, la qualité de la culture de la vigne, l’intensité d’un dur labeur, la générosité des producteurs, la fierté de récolter le fruit de son travail, la joie d’appartenir à une certaine communauté. Le Biou n’a jamais cessé d’exister et je partage avec vous l’objectif que nous réussissions enfin à le faire inscrire au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il le mérite grandement ».
Un apéritif géant offert par les vignerons de l’AOC Arbois clôturait ces cérémonies.

Le Biou restera suspendu dans l’église durant 2 à 3 semaines.