Des Jurassiens au service d’un des pays les plus pauvres au monde

POM Association a réalisé 6 puits au Niger l’an dernier pour améliorer la vie de ses habitants et projette en 2019 de construire quatre puits pastoraux dans le Nord et un forage dans le Sud. Une première pour les bénévoles…

219
Au centre, Monique Le Rolland, la présidente de l'association.

En proie à d’importantes tensions sécuritaires liées à la montée du djihadisme et à l’instabilité de la sous-région, le Niger est l’un des pays les plus pauvres au monde. Il doit aussi bien faire face à une explosion démographique, à un niveau d’éducation très faible, qu’au changement climatique qui accélère la désertification et la raréfaction de ses ressources agricoles.

44 puits depuis 2006

Dans ce contexte, les bénévoles jurassiens de POM association oeuvrent afin de faciliter la vie de ces habitants. Depuis 2006, 44 puits ont été réalisés au Niger. Leur but : apporter de l’eau à des populations défavorisées et les aider à se développer avec le puits.
L’association a rendu compte de son activité 2018 lors de son assemblée générale, le 26 avril dernier. Dans le Nord Niger, deux puits pastoraux et trois puits villageois de proximité ont été construits, dans des villages qui comptent entre 50 et 150 familles, composées de 8 à 12 personnes. « Un puits permet d’améliorer leur vie, leur hygiène, leur santé, leur éducation », précise la présidente, Monique Le Rolland. Dans le Sud Niger, l’association a amené un puits pastoral. Ayant montré une carence en eau, il a été approfondi de cinq mètres cette année. Ces constructions ont coûté 38 981 euros.

Des puits à énergie solaire !

Cette année, l’association projette de faire quatre puits pastoraux dans le Nord Niger et un forage dans le Sud avec un château d’eau et une pompe à énergie solaire. Ce chantier sera une première pour l’association. Il concernera l’internat de Niamey (pour les enfants qui souhaitent poursuivre leur formation), soutenu par l’association Appuis de Chalon.
POM association restera également très présente sur les différentes manifestations locales. Ses pratiques vont évoluer, entre la création du projet Coopérer Pour Réussir l’Avenir (COPRA) au Niger (voir encadré) et la demande des Nigériens de bâtir désormais des puits à énergie solaire.

Une mission de terrain en février

Du 12 au 21 février dernier, le réseau Bourgogne-Franche-Comté International était au Niger pour conduire une mission de terrain avec une délégation d’acteurs de la coopération et de la solidarité internationale de la Région. Parmi eux, POM Association. Cette mission avait aussi pour objectif de mettre en place un projet de coopération mutualisé entre l’ensemble des acteurs engagés en coopération avec le Niger.

Le projet Coopérer Pour Réussir l’Avenir (COPRA) au Niger a ainsi été lancé le 14 février au Centre culturel franco-nigérien Jean Rouch, après deux jours de travail entre les acteurs nigériens et leurs partenaires bourguignons-francs-comtois, qui ont abouti à la rédaction et à la signature d’une note d’intention commune.

Au cours des mois et des années à venir, la coopération entre les deux territoires sera renforcée tout particulièrement autour des enjeux de l’accès à l’éducation et à la formation professionnelle, de l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’énergie, et de l’accès à la santé.