Des jouets jurassiens sous les sapins ?

Pour notre légendaire industrie, l’éprouvante année 2020 s’achève tant bien que mal. Tour d’horizon avec quelques grands noms du secteur, tels que Smoby, Vilac ou encore Juratoys.

0
242
La pandémie n'a pas frappé les poupons, mais le centre de soins pour bébés de Smoby s'est bien vendu cette année.

Cuisines, établis, chevaux à bascule, petites voitures, jouets à trainer, puzzles, jeux de société, etc. : on a tous quelque chose en nous de Smoby, Vilac ou Juratoys.
Car derrière ces grands noms du jouet se cachent des générations entières d’enfants ayant éclaté de rire, sauté de joie, crié haut et fort ou même fondu en larmes. Autant d’émotions dues à un savoir-faire et une longue expérience mises à rude épreuve en cette « annus horribilis » 2020.
Avec d’énormes aléas que Bernard Russac, directeur communication de Smobytoys, illustre ainsi : « Nous avons commencé la production de Noël très tardivement, car nous avons dû fabriquer des produits d’extérieur (maisonnettes, toboggans,etc.) plus tard pour répondre aux besoins de nos clients ».
Après ce démarrage décalé, le 1e fabricant de jouet français basé à Lavans les Saint-Claude, a mis les bouchées doubles pour arriver à « faire face », même si certaines nouveautés « ont été en rupture pour Noël ».
Même son de cloche pour Stéphane Odobert, directeur de l’usine Vilac à Moirans en montagne : « Nous avons préparé Noël 2020 avec beaucoup de difficultés en termes d’approvisionnements retardés et réceptions tardives. Cela a engendré de gros retards sur les disponibilités de nos produits ».
Au final, seul Juratoys et ses marques Janod, Kaloo et Lilliputiens s’en sortent mieux, selon son PDG, Ludovic Martin : « Nous n’avons rencontré aucune difficulté en terme de production ou d’approvisionnement. Notre production est entièrement sous-traitée depuis 50 ans, cela nous octroie une grande souplesse …/… Nos salariés sédentaires ou itinérants sont tous équipés d’outils leur permettant d’assurer leur travail quotidien à distance ».

Les jouets en bois de Janod/ Juratoys traversent les générations.

Peu de visibilité et des débouchés incertains

Pour Bernard Russac, « la fermeture des magasins de jouets ou des rayons jouets dans les hypers ont été la cause de beaucoup de difficulté » pour Smoby.
« Nous avons perdu du chiffre d’affaires d’une façon significative. Heureusement le business à l’international nous a bien aidé cette année. Et les ventes en ligne continuent de progresser à l’étranger comme en France ».
Idem pour Juratoys : « Nous avons été très inquiets dès l’annonce de la fermeture des magasins de jouets qui constituent notre principal réseau de distribution, mais …/…nos partenaires et revendeurs ont appris du premier confinement et développé de nouveaux services tels que le retrait sans contact en magasin, la livraison à domicile, la vente sur site marchand ou en marketplaces ».
Pour Stéphane Odobert, « Vilac a eu très peu d’annulation ou de report de commande. Les magasins ont anticipé la réouverture afin d’avoir du stock pour la période de Noel, mais nos clients ont une perte de chiffre d’affaires pour le mois de novembre 2020 de 15% à 50% ». Avec le spectre d’impayés, que personne n’espère voir se matérialiser…

Le « made in Jura »/ « made in France » coté mais…

Selon Smoby « la qualité, la durabilité, la réparabilité de nos jouets » prime, même si ce combat n’est jamais gagné. « Le jouet peut passer d’un enfant à un autre, et si vous avez perdu une pièce vous pouvez la commander sur notre site de SAV ».
Pour Juratoys, « Aujourd’hui, le consommateur souhaite donner du sens à son achat, soit en achetant un produit français, soit aussi en privilégiant les marques qui ont des valeurs écoresponsables ». Ce que l’entreprise d’Orgelet cultive via  l’utilisation de bois FSC® ou l’utilisation de coton bio, et globalement la diminution de son empreinte carbone. Nec plus ultra, le jouet « made in Jura » s’est invité à l’Elysée.
Vilac a ainsi noué « un partenariat avec la licence “Elysée Présidence de la république” pour des produits issus de nos ateliers jurassiens : une belle reconnaissance de notre savoir faire ».
Au final, l’année 2020 semble avoir sérieusement éprouvé la filière, qui a plus que jamais besoin du soutien des consommateurs. « Vos achats sont nos emplois » .

Dossier réalisé par Stéphane Hovaere.

Le parapluie “Elysée” de Vilac pour enfants a été sélectionné pour représenter la France et la République.