Des Fêtes de Noël sous surveillance à la frontière !

Si vous avez la mauvaise idée d'aller skier en Suisse, attention au retour (de bâton)...

0
216
A la Cure V. Martinez sous-préfète, la gendarmerie et la douane distribuant aux automobilistes des flyers de sensibilisation!
Sensibilisation et dissuasion avant sanction peut-être…
A la Cure, la sous-préfète, gendarmerie et douane distribuant aux automobilistes des flyers de sensibilisation!

 

La Suisse, qui a du mal actuellement à maîtriser l’épidémie de Covid-19 avec des taux de contamination des plus élevés en Europe, et des hôpitaux atteignant «leurs limites»,  vient d’adopter un train de mesures incluant la fermeture des restaurants, bars et magasins à 19h. La situation sanitaire n’est pas bonne. Cependant pour l’instant, la frontière ainsi que la majeure partie de ses stations de sport d’hiver helvétiques sont ouvertes, y compris bien sûr les remontées mécaniques, pour une économie touristique d’hiver primordiale.

Deux messages de l’État : sensibilisation et dissuasion…

Dans ce contexte, les services de l’État français avaient organisé une opération de sensibilisation et de communication, ce samedi 19 décembre à la frontière franco-suisse de La Cure aux Rousses.
Prévoyants des déplacements potentiels de nos concitoyens dans les stations de ski suisses, le préfet Philot avait mobilisé sous l’autorité de Virginie Martinez sous-préfète de Saint-Claude les services de la Gendarmerie Nationale et des Douanes, à participer à une opération de sensibilisation aux précautions à prendre en cas de séjour à l’étranger avec une distribution de flyers pour sensibiliser les automobilistes, au respect des gestes barrières.

Bientôt, des ordonnances de mise en quarantaine ?

Insistant sur deux mots-clés la sensibilisation et la dissuasion la sous-préfète, rappelait que la situation sanitaire n’étant pas bonne non plus dans le Jura :
“Il est donc nécessaire de sensibiliser voir même dissuader les français d’aller skier en Suisse ! La gendarmerie restant mobilisée toutes les vacances, peut-être sera-t-il demandé au retour en passant la frontière aux ressortissants français de produire un test Covid de moins de 48 heures et suivant le résultat, le préfet pourrait ordonner des mises en quarantaine de 7 jours pour les entrants défaillants…”
Mais ce dispositif n’est pas encore tout à fait stabilisé. Cependant, les services travaillent dessus. A bon entendeur…