Des cigognes par centaines

18
Les cigognes : un migrateur au long cours au fort capital sympathie.

Région doloise, Andelot, Chille, Montigny sur Ain : les passages de cigognes se sont multipliés ces dernières semaines, avec parfois des concentrations impressionnantes (50 oiseaux à Chille le 3 mars par exemple). Des centaines de migrateurs ont été répertoriés par la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) de Franche-Comté, avec un pic autour du 15 et du 25 février.
La LPO précise : « Après avoir passé l’hiver en Espagne, en Afrique du Nord et sub-saharienne, les cigognes empruntent les voies migratoires à destination de l’Europe pour se reproduire. La majorité d’entre elles remonte d’Afrique de l’Est en passant par le détroit du Bosphore pour rejoindre l’Europe de l’Est. Certaines viennent même d’Afrique du sud ! Les autres remontent d’Afrique de l’Ouest par le détroit de Gibraltar et reviennent en France pour y nicher ou poursuivre leur trajet migratoire vers l’Europe du Nord. Dans le Jura, elles suivent un axe Lons-le-Saunier, Besançon, Montbéliard en direction de l’Alsace et de l’Allemagne » où elles se reproduiront dans leurs fameux et imposants nids.
Le plus gros des passages a été accompli, mais leur période de migration continuera jusqu’à fin avril.