Démission de Nathalie Roussel du conseil municipal : les réactions à chaud

Mardi, on apprenait la démission du conseil municipal d’Auxonne de Nathalie Roussel adjointe à l'urbanisme et au développement économique, porteuse du projet de revitallisation du centre-bourg et Conseillère régionale Bourgogne Franche-Comté. Dans un communiqué, elle indique les raisons de sa démission, véritable coup de tonnerre au sein de la majorité auxonnaise : réactions à chaud du maire Raoul Langlois et des représentants des groupes de l'opposition.

198
Nathalie Roussel.

Le communiqué de Nathalie Roussel

« Lorsque je me suis engagée en 2008 avec Raoul Langlois, puis réengagée en 2014 avec la liste Auxonne Passionnément, c’était avec l’objectif de tout faire pour ma ville et ses habitants.
J’avais à cœur, dans ma mission d’adjointe en charge de l’urbanisme et du développement économique, de faire émerger des projets structurants pour transformer durablement la ville, attirer des emplois et rendre Auxonne aussi attractive que douce à vivre pour ses habitants.
Depuis 2016, grâce au travail des agents des services de la Ville d’Auxonne, avec le soutien de l’État et de la Région, nous menons un programme important de revitalisation du centre-bourg. Ce projet ouvrira des perspectives d’avenir pour le centre-ville, notre patrimoine, l’habitat et l’attractivité touristique. C’est pourquoi je me suis personnellement engagée dans ce projet avec l’appui des commerçants, des artisans et des associations de notre ville.
Les choix budgétaires récents ne permettent pas les marges de manœuvre nécessaires pour que les élus et les services puissent mener les travaux sereinement. Pire, ces choix incompréhensibles, risquent de peser demain sur les impôts des Auxonnais. Ce que je refuse de cautionner.
Les difficultés créées artificiellement par Raoul Langlois sont symptomatiques d’un Maire qui n’est plus à l’écoute des Auxonnais et qui ne fait plus confiance à l’équipe municipale. Les conditions d’un travail efficace au service de la ville ne sont plus réunies.
Par respect pour mes collègues élus et pour les agents des services de la ville qui travaillent avec courage pour Auxonne, je ne peux plus assumer une politique à laquelle je ne crois plus et qui ne serait pas dans l’intérêt des Auxonnais.
C’est pourquoi, ce lundi 1er juillet, j’ai signifié par courrier au maire Raoul Langlois ma démission du conseil municipal d’Auxonne.
Je continuerai de travailler pour ma ville et pour les Auxonnais au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté où je porterai tous les projets qui permettront le développement d’Auxonne ».

La réaction à chaud du maire Raoul Langlois

« Nous prenons acte de sa décision que nous respectons. Sa démission de son poste d’adjoint mais aussi du conseil municipal va la priver de sa participation aux prochains conseils où elle aurait pu continuer à s’exprimer, c’est dommage. D’autre part, elle aurait aussi pu exprimer ses désaccords lors de nos multiples réunions de la majorité ? Il ne reste que neuf mois avant la fin de notre mandat, nous allons faire sans elle».

La réaction de Wilfried Le Goff, conseiller municipal du groupe d’opposition « Alternative Val-de-Saône ».

“Investie du plus important dossier qui va structurer la prochaine décennie de notre commune, Mme Roussel n’avait guère d’autres solutions que cette prise de position courageuse et définitive pour faire réagir ses colistiers et surtout les Auxonnais. Absent, éteint depuis plus de deux ans, M. Langlois lance une dizaine de chantiers cet automne comme s’il souhaitait que l’Histoire puisse épargner son bien maigre bilan de 2e mandat. De facto, la future équipe municipale qui sera élue en 2020 n’ aura plus aucune capacité financière d’investissement en dehors de levée d’impôts supplémentaires et le projet de revitalisation Centre Bourg sera forcément décalé dans le temps voire même abandonné alors qu’il a déjà pris du retard.

Pour Jacques-François Coiquil, conseiller municipal du groupe d’opposition « Une dynamique pour Auxonne ».

Nathalie Roussel faisait parti de la majorité actuelle depuis près de 11 ans en votant sans relâche pour toutes les propositions. Aujourd’hui, Nathalie Roussel critique “les choix budgétaires récents […] qui risquent de peser demain sur les impôts des Auxonnais.” Pourtant, pour la médiathèque, Nathalie Roussel à toujours voté pour. De plus, elle a défendu bec et ongles SON projet ubuesque de la base de loisirs.
En aucun cas cette démission n’effacera à nos yeux l’héritage que Nathalie Roussel porte sur ses épaules.
Une démission de son poste d’adjoint, tout en restant au sein du conseil pour faire entendre sa voix pendant ces neuf mois restants, nous aurait semblé plus courageux que de se réfugier derrière une hypothétique influence au sein du conseil régional pour défendre les intérêts de notre ville.

Réaction de Fabrice Vauchey, conseiller municipal du groupe d’opposition « Auxonne Territoire d’Avenir ».

« C’est une décision respectable, donc que nous respectons.Toutefois les explications données par Mme Roussel ne nous ont pas convaincus bien qu’elles corroborent très largement les questionnements que nous portons depuis plusieurs années. Comment peut-on porter en tant que conseillère régionale et adjointe à l’urbanisme, le projet de la revitalisation du centre bourg et ignorer que ce dossier, comme les autres d’ailleurs, est géré de façon opaque, que le financement est tellement approximatif qu’il aura de lourdes conséquences sur les finances de la commune ?
La démission de Mme Roussel a le mérite, certes tardif, de faire tomber les masques et de mettre au grand jour les difficultés de la gestion de la commune par la majorité actuelle ».