Démission au conseil municipal de Salins-les-Bains

C’est après avoir prononcé la clôture du conseil municipal du 17 juin que le maire Gilles Beder, laissait la parole à Claudine Roueff, conseillère municipale.

123
Claudine Roueff.

« Je vous annonce ma démission de mon poste de conseillère municipale, soyez assurés que ma décision est mûrement réfléchie » déclarait-elle. A un an des élections municipales, sa démission n’oblige pas à des élections anticipées

Démission surprise, Claudine ?

« Du tout, c’est un départ programmé, ça me trottait dans la tête depuis un certain temps J’avais prévenu le maire de ma décision, car je souhaitais l’annoncer lors d’un conseil municipal pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté. Je pars sereinement et pas fâchée. A un an des élections, ça n’oblige pas à des élections anticipées. Moi ce que je voulais c’était surtout le dire publiquement de façon à ce qu’il n’y ait ni polémique ni suspicion, c’est vraiment ma décision.
Le détonateur a été le conseil municipal d’avril où là je ne me sentais plus à ma place, je ne me retrouvais plus ni dans un camp ni dans l’autre et j’avais l’impression de ne plus être très utile à ma place de conseillère. Et puis c’est aussi un concours de circonstances dans mon évolution personnelle : je crée mon entreprise, je change de métier et cela me demande énormément d’énergie. Il y a cinq ans dans l’enthousiasme de la nouveauté je m’étais investie avec l’équipe municipale dans la gestion et les projets municipaux. Je suis fière et honorée d’avoir eu la gestion en tant qu’adjointe, des thermes de Salins, des chantiers de thermalisme, de la vie culturelle. Je n’ai plus envie de passer de l’énergie là-dedans.
A Salins tout le monde se connaît, je faisais partie de la majorité municipale même si ce n’était pas très clair. Aujourd’hui, je ne suis plus liée à la municipalité donc mon entreprise n’est plus aliénée à ce qui s’y passe. Cela me rend ma liberté d’être ce que je suis, de dire cela me plait, cela ne me plaît pas comme n’importe quelle Salinoise ».