Délinquance : cambriolages, escroqueries, violences en forte hausse

Les chiffres de la sécurité ont dévoilé d’inquiétantes évolutions en 2018. D’où un appel à la vigilance pour votre domicile et vos véhicules...

511
La prévention reste indispensable, mais la répression aura fort à faire.

Cambriolages et vols à la roulotte ont eu la belle vie en 2018 : + 31,6% et + 18,8 % pour les seconds. C’est le bilan 2018 inquiétant dressé par les forces de l’ordre en préfecture le 7 février.
En zone gendarmerie, les cambriolages ont même augmenté de + 33,5% (soit 876 pour le Jura), un niveau déjà atteint en 2012. Pour le patron des gendarmes du Jura, le colonel Fabrice Allegri, les modes opératoires différent beaucoup mais on retrouve souvent malgré tout le plus simple : « On toque à la porte. S’il n’y a personne, on casse la porte-fenêtre derrière la maison, on rentre, on prend –souvent très peu- (du numéraire, des bijoux, du matériel informatique) et on passe à la maison suivante ».
De fait, les cambriolages se produisent souvent par vagues (par ville et/ou par quartier), sans qu’il soit possible de définir des profils-type.

« Nous ne nous laissons pas déborder »

Comme l’a rappelé Jean-Luc Lennon, procureur de la République, les cambrioleurs ne laissent plus de traces digitales ou ADN derrière eux, mais le taux d’élucidation des atteintes aux biens a progressé (à 19%). « Nous ne nous laissons pas déborder » a circonstancié Richard Vignon, préfet du Jura, d’autant plus que début 2019 cette hausse semble marquer le pas (au moins en zone gendarmerie).
Le préfet a appelé chacun à la vigilance, y compris en journée, car trop de jurassiens restent imprudents (en laissant par exemple les portes ouvertes). Mais ces mauvais chiffres risquent de faire le bonheur des installateurs de systèmes d’alarme, déjà débordés ! D’autant plus que de nouveaux systèmes innovants, autrefois réservé aux sociétés sont désormais proposées aux particuliers, comme des fumigènes rendant toute visibilité impossible. Les sociétés restent également des cibles potentielles a rappelé le colonel Allegri, comme les ateliers municipaux ou les soldats du feu : « Des vols de gazole ou d’extincteurs ont été perpétré dans des casernes » (ces derniers servant à masquer les traces ADN sur les lieux des délits).

Les patrons de la police, de la gendarmerie, et le procureur de la République ont fait le point avec le préfet du Jura.

Ne laissez rien en vue dans votre voiture !

La prudence est aussi mère de sûreté pour les vols à la roulotte. Les « affaires visibles qui trainent » dans les véhicules doivent être bannies a conseillé Richard Vignon.
1329 vols liés aux véhicules à moteur ont été recensés en 2018 (contre 1119 en 2017).

Une société plus violente…

+ 15,1 % : les atteintes volontaires à l’intégrité physique ont augmenté de 222 cas, pour atteindre 1689 faits (contre 1467 en 2017). Sachant toutefois qu’elles intègrent les menaces, qui ont bondi de +19,6 % en 2018, un fait qui pourrait être mis en relation avec la haine qui se déverse parfois sur les réseaux sociaux, « anonymat  aidant ». Mais on parvient toujours à retrouver les auteurs selon les spécialistes, car rien n’est moins anonyme qu’un écran…
Les  escroqueries ont aussi flambé  de 1095 en 2017 à 1322 faits en 2018, soit + 20,7%. Heureusement, le taux d’élucidation des atteintes volontaires à l’intégrité physique a beaucoup augmenté (+78 %).

Les raisons d’espérer

La grande criminalité (braquages à main armée) reste exceptionnelle dans le Jura (23 vols avec violence en 2018 sur 5548 atteintes aux biens).  La sécurité routière peut être sacrée meilleure élève de l’année 2018 avec un nombre d’accidents (115), de blessés (156), et de tués (11) en très forte baisse.
Et les chiffres –aussi mauvais soient-ils- s’affichent à des niveaux déjà connus par le passé (entre 2012 et 2016), qui incite les forces de l’ordre à mettre les bouchées doubles.
Si toutefois celles-ci ne se retrouvent pas mobilisées par de nouveaux mouvements sociaux…