De retour d’Afrique du Sud, Stéphanie Dole a raconté son expérience exceptionnelle

239
Stéphanie Dole, ici avec son cheval jurassien Sisko (qu'elle n'a pas pu emmener en Afrique du Sud.

Stéphanie Dole, gérante du centre équestre de Doucier, a participé au Rocket Horse Racing en Afrique du Sud. Une expérience à la fois dure et intense, que la cavalière a commenté lors d’une soirée samedi 7 décembre.

350 kms en 5 jours et avec 4 chevaux, c’est vraiment très, très dur. Mais c’est tellement intense qu’aujourd’hui je garde que les beaux souvenirs, les paysages magnifiques, les relations humaines, et la fierté d’avoir ramené tous mes chevaux à bon port, et finir classée 6e“. Du 19 au 27 octobre, Stéphanie Dole est partie en Afrique du Sud pour participer à une course d’endurance d’exception, le Rocket Horse Racing. Sur les 14 participants présents, elle était la seule Française Lors d’une soirée conviviale samedi 7 décembre, entourée des ses amis et soutiens, elle raconte son aventure extraordinaire. Pourtant rodée à ce type de course (Stéphanie a déjà participé à de nombreuses courses d’endurance avec son cheval) elle ne nie pas les difficultés, très nombreuses, les sentiers arides et compliqués, les traversées de rivière à la nage, la fatigue du cavalier, mais aussi celle des chevaux, la solitude, les déceptions (lorsque l’un de ses chevaux n’a plus voulu continuer). Mais elle s’enthousiasme encore des paysages magnifiques, des rencontres magiques (par exemple avec un troupeau de zèbres), des relations humaines exceptionnelles avec des gens passionnés et extraordinaires, la gentillesse de tous les concurrents. “16

En attendant, Stéphanie va recharger les batteries, mais a déjà en tête de nouvelles aventures. “Les 200 km de Montcuq en 2021, et pourquoi pas, de nouveau le Rocket Horse Racing”.

Lors des traversées de rivières, la nage avec le cheval est l’une des difficultés à surmonter.
Des espaces désertiques, mais aussi de magnifiques paysages, ont alterné durant les 5 jours.
Une autre difficulté, la descente de sentiers escarpés et terriblement accidentogènes.