De la sophrologie au «Dôme» pour mieux aborder les examens

Soyons zen, face à la vulnérabilité psychologique…

33
Françoise Petit en atelier de Sophrologie pour les Lycéens!
A cœur des révisions scolaires au Dôme!

A l’initiative de la Médiathèque «Le Dôme», qui voit passer beaucoup de collégiens et de lycéens notamment le mercredi, cinq séances de sophrologie ont été programmées les 17 avril, 15, 22, et 29 mai ainsi que le 7 juin, afin de se préparer aux divers examens à venir (Brevet et Bac). Il suffisait de s’inscrire au guichet gratuitement. Chacun sait que ces périodes d’examens sont génératrices d’angoisse et de stress en général. Ainsi avoir un soutien ou une aide externe peut permettre de mieux appréhender et gérer cette période. L’objectif bien sûr est de savoir maîtriser ses émotions, apprivoiser son stress et arriver à se concentrer pleinement sans être perturbé par des éléments négatifs. Pour tous les collégiens et lycéens c’est un enjeu majeur à l’approche des échéances scolaires, afin d’être évalué en pleine possession de ses moyens et capacités.

La sérénité recherchée…

Françoise Petit de «L’Atelier du Souffle» à Saint-Claude, association ayant pour objet de pratiquer et transmettre des méthodes de relaxation et des outils de sophrologie, dans le cadre d’ateliers en individuel ou en groupes, se propose dans cette action de répondre aux attentes des adolescents. Pour elle il s’agit dans un premier temps d’essayer, de se mettre à l’aise, de bien prendre conscience de soi, de ses propres émotions, et de les gérer au mieux ensuite. Tout commence par le corps, par la respiration, par la lenteur, il faut être en conscience avec soi-même, ce qui n’est pas facile, car nous sommes tous happés par nos pensées.
Il faut travailler sur l’instant immédiat, ne pas trop extrapoler, et c’est notre corps qui nous append à rester dans le présent. Et ensuite il faut avoir de bonnes pensées, travailler dans le positif, et donc faire abstraction du reste, car le mauvais stress est en fait paralysant, il est bloquant, la personne se ferme sur elle-même.
On essaie de s’approcher intérieurement de la scène qui fait peur, pour se l’apprivoiser et donc ne plus en avoir une vision négative, en s’appuyant sur son corps que l’on maintient au repos. La concentration implique la volonté, la motivation, l’organisation, l’entrainement, l’environnement, la relation aux pensées, et l’équilibre général restant la base avec le sommeil et le bien-manger…

Contact :
03.84.45.05.69
www.mediatheque-hautjurasaintclaude.fr