COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté : chacun doit continuer d’agir contre la propagation du virus

Les cartes affichant à l’échelle de chaque département la circulation du virus ou la tension hospitalière sur les capacités de réanimation incitent à ne pas relâcher l’effort en Bourgogne-Franche-Comté. En respectant les mesures barrières et la distanciation physique, chacun agit contre la propagation du COVID-19.

0
618

Ce 1er mai, 1 140 patients atteints de formes graves du coronavirus sont pris en charge dans les services hospitaliers de la région, dont 178 en réanimation ; 843 décès étant désormais à déplorer en établissements de santé dans la région.
Le nombre de personnes sorties d’hospitalisation continue de progresser : 2 484 à ce jour.
Les cartes publiées hier par le ministère des Solidarités et de la Santé, qui ont vocation à être actualisées chaque jour jusqu’au 7 mai, représentent d’une part le niveau de circulation du virus, d’autre part le niveau de tension des services de réanimation, les deux indicateurs combinés déterminant en synthèse la couleur du département : rouge lorsqu’au moins un des deux précédents indicateurs est rouge, vert lorsque tous les indicateurs sont verts, orange lorsqu’au moins un indicateur est orange dans le territoire…

Tous les indicateurs locaux dans le rouge car…

Tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté sont classés rouges sur la carte du 30 avril, du fait de la tension persistante sur les services de réanimation. En effet, même si le nombre de patients hospitalisés en réanimation continue à décroître, la tension reste forte sur ces services puisque les patients atteints de COVID-19 y occupent à eux seuls 178 lits pour une capacité initiale d’environ 200 lits dans la région !
Cette tension est appréciée à l’échelle régionale compte tenu de la solidarité et de l’interdépendance entre les hôpitaux de la région pour la prise en charge des patients réanimatoires.

Précision concernant la Nièvre

La Nièvre apparaît en rouge sur la première carte représentant le niveau de circulation du virus, alors même que la dynamique épidémique y est plus faible que dans le reste de la région.
L’indicateur national a été construit sur la base du pourcentage de passages aux urgences lié à des suspicions de COVID. Or, ce nombre a intégré dans la Nièvre un grand nombre de dépistages de personnels soignants réalisés ces derniers jours. Ce biais d’analyse a été signalé à l’échelle nationale par l’ARS et les équipes de Santé publique France en région, afin de permettre une correction de la cartographie.
A noter que cela n’est pas de nature à influer sur la couleur du département sur la carte de
synthèse, le niveau de tension sur les services de réanimation en Bourgogne-Franche-Comté emportant le classement en rouge de tous les départements de la région…

Dans la perspective du 11 mai…

L’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle que quelle que soit la couleur des départements et leur évolution dans les jours qui viennent, les comportements à adopter pour lutter contre l’épidémie restent les mêmes pour tous : il est impératif de continuer à respecter le confinement et à adopter scrupuleusement les gestes barrières et les mesures de distanciation physique, pour limiter au maximum la circulation du virus dans la perspective du 11 mai.