Coronavirus. Le Dr Eric Loupiac, ardent défenseur de l’hôpital, est décédé

Le médecin urgentiste lédonien, en première ligne contre le Covid 19, a succombé à celui-ci à l’IHU du professeur Raoult, à Marseille.

1661
Le Dr Eric Loupiac était marié et père de trois enfants.

Après 1 mois et demi de combat contre le Covid-19, il a rendu les armes. Celui dont toute l’existence fut vouée à la médecine, et à sauver des vies en tant qu’urgentiste, a perdu la sienne. Tombé au champ d’honneur le 23 avril, une fin tragique qui honore cet ancien médecin militaire, devenu par la force des choses un redoutable guerrier.
Las de voir l’hôpital public décliner lentement mais surement au fil des décennies, il avait déterré la hache de guerre pour demander le maintien du « SMUR 2 » Jura sud, davantage de lits, davantage de moyens entre autres. Des moyens qui lui ont sans doute fait défaut pour être aujourd’hui encore en vie car il a examiné des patients Covid 19 avec un simple masque chirurgical, faute de mieux… Son décès à l’âge de 60 ans a suscité de nombreuses réactions .
Ainsi, celle du syndicat CGT de l’hôpital de Lons le Saunier : ” Nous tenons à vous faire part de notre peine immense. Un grand médecin intègre et courageux, en première ligne du combat pour donner des moyens à l’hôpital public, vient d’y perdre la vie.
Se battant  pour la qualité des soins et dénonçant sans relâche les coupes budgétaires qui tuent des vies, il est celui qui, aujourd’hui, en paye l’incommensurable tribut.

“Nous n’oublierons pas… »

Le monde médical et para-médical perd un médecin de premier ordre. Le monde des Hommes perd un de ses plus valeureux représentant. Aux côtés du Dr Patrick Pelloux, de l’Amuf, du Dr Christian Prudhomme et de la CGT, nous pensons à sa famille. Nous n’oublierons pas… ».
La communauté hospitalière Jura sud où exerçait le Dr Loupiac a également communiqué sur sa disparition : « Professionnel engagé, le docteur Eric Loupiac a longtemps exercé au sein du service de santé des armées avant de rejoindre en 2008 le service des urgences de l’hôpital de Lons le Saunier.
L’ensemble des équipes du Centre Hospitalier tient à faire part de leur sollicitude et sincères pensées à sa famille et à ses proches ».
Ceux qui l’on bien connu se rappelleront de “Loulou” et de son combat, qui trouvera peut-être, à titre posthume, un peu d’espoir…enfin ?
En attendant son épouse envisage de porter plainte au plan national contre Agnès Buzyn et Olivier Véran, ex-ministre et ministre de la Santé. Mais aussi au plan local contre l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté, ou la direction de l’hôpital de Lons-le-Saunier entre autres.

Le Dr Loupiac (à droite) s’était illustré dans de nombreuses luttes pour l’hôpital public ces derniers mois. Comme ce SOS désespéré à l’aide pour sauver l’hôpital de Lons…

A suivre : en hommage à Eric Loupiac, l’Union départementale CGT du Jura propose que « vendredi 24 avril tout au long de la journée, chacune et chacun, tous les soignants et toutes les personnes victimes du COVID-19, aille accrocher un ruban de la couleur de son choix (blanc, rouge, vert, à fleur…), aux grilles de l’hôpital de Lons-le-Saunier (rue Regard et à l’hôtel Dieu) ».
Ceci dans le strict respect des gestes barrières bien sûr.