Coronavirus en Bourgogne-Franche-Comté : de nombreux indicateurs confirment une lente décrue de l’épidémie

Le nombre de patients en réanimation passe pour la première fois depuis le 28 mars sous la barre des 200. D’autres paramètres publiés par Santé Publique France cette semaine, comme l’évolution du taux de positivité des tests, témoignent d’une lente décrue de l’épidémie. Les personnes présentant des facteurs de risques et les personnes âgées demeurent des publics particulièrement vulnérables à ce virus.

602

Les données journalières de suivi de l’épidémie de coronavirus dans la région font état de 1218 hospitalisations ce dimanche 26 avril, dont 194 en service de réanimation, 795 décès à l’hôpital depuis le début de l’épidémie et 2 237 patients sortis d’hospitalisation. A noter que depuis la fin du mois de mars, c’est la première fois que le nombre de patients en réanimation est inférieur à 200 (193 le 28 mars).
Au-delà de ces données hospitalières, Santé Publique France* met en évidence d’autres
indicateurs qui témoignent de la décrue de l’épidémie dans la région :
– 939 actes de SOS Médecin sur 10 000 ont concerné une suspicion de COVID contre 1573
la semaine précédente)
– Le taux de positivité des tests SARS-Cov-2 de trois laboratoires de ville (Eurofins, Biomnis
et Cerba) s’établit à 12% contre 20% la semaine précédente. Dans le même temps, le taux
de positivité des tests effectués par les deux CHU de la région, s’établit à 15 % contre 23%
la semaine précédente.
Pour encourager cette tendance, le respect des gestes barrière et la distanciation sociale sont impératifs.

Vigilance pour les personnes âgées et les personnes présentant des facteurs de risques

Santé publique France confirme que la grande majorité des personnes hospitalisées, y compris en service de réanimation, avait 60 ans ou plus (89,4 % et 79,9 % en réanimation).
Les caractéristiques des personnes admises en réanimation varient peu, avec une majorité
d’hommes (67,6 %), un tiers des patients âgés de 45 à 64 ans, plus de 60 % des patients âgés de 65 ans et plus. Quatre patients sur cinq présentaient au moins un facteur de risque
(majoritairement un diabète, une hypertension artérielle, une pathologie cardiaque ou
pulmonaire).
D’après les certificats électroniques avec mention covid-19 dans les causes
médicales de décès, 75 % des personnes décédées avaient une comorbidité connue.

*Point épidémiologique régional spécial COVID-19, 23 avril 2020.
https://www.santepubliquefrance.fr/regions/bourgogne-franche-comte