Construction du PLUi de Jura Nord : une seconde réunion publique sereine

Le 16 janvier à Gendrey se tenait la seconde réunion publique, associant habitants et élus, dans le cadre de la construction du Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) de Jura Nord. Une soixantaine de personnes était réunie, et les échanges se sont déroulés de manière courtoise et sereine.

132
Gérôme Fassenet a répondu aux nombreuses interrogation du public.

La Communauté de communes Jura Nord poursuit sa démarche d’élaboration de son PLUi, au fur et à mesure des grandes étapes. Après un atelier citoyen en 2017, puis un forum économique sur la thématique du PLUi en 2018, le projet avance de manière collaborative et concertative, afin d’associer le plus grand nombre d’habitants à la réflexion.
Cette deuxième réunion publique intervenait au terme de la seconde étape du PLUi, à savoir le Projet d’aménagement et de développement durable (PADD).
Les prochaines étapes seront tout aussi cruciales : la réglementation et le zonage, puis l’enquête publique. Une troisième réunion publique sera alors organisée à ce stade. D’ici là, des registres de doléances sont à la disposition de tous les habitants dans leur mairie, afin d’exprimer leurs remarques, demandes, souhaits…

La qualité de vie, une priorité absolue

Le cabinet Citadia, associé à Jura Nord dans ce projet ambitieux, a présenté à l’assemblée les grandes orientations du PADD. Trois axes se dégagent de ce Projet :

  • Un territoire accueillant et de proximité (commerces, équipements, logements, services…)
  • Préserver la qualité de vie et la qualité des espaces
  • Développer une identité Jura Nord appuyée sur ses spécificités
    Tout au long de la présentation, les échanges et débats avec le public se sont déroulés de manière conviviale. Nombreuses ont été les interrogations, inquiétudes ou remarques. Le Président Gérome Fassenet a pris le temps de rassurer et répondre à chaque habitant.

  Les interrogations essentielles

Parmi les interventions diverses et variées des citoyens, on retiendra :

Indépendamment des pôles de vie identifiés sur le territoire, que sont Fraisans, Orchamps, et Dampierre-Ranchot, comment les autres communes de Jura Nord seront-elles prises en considération ?
« Il n’y a ni murs, ni frontières à Jura Nord, a répondu le Président Gérome Fassenet. Des pôles de vie sur les territoires voisins existent déjà, à l’instar de Pesmes, Moissey ou Auxonne, avec des activités et services existants, ouverts et accessibles aux habitants de Jura Nord. Ce qui n’empêche pas les commerces de venir s’installer sur nos communes, avec l’objectif de développer les villages, tout en préservant le cadre de vie, dans le respect des besoins et capacités des communes. »

Quels sont les objectifs de la démarche ?
«  Notamment identifier les zones où implanter les services, les activités ;  renforcer l’accès à ces pôles… Il n’est pas possible de construire partout, il faut donc privilégier les points stratégiques », a répondu le Président de Jura Nord.

Où et comment seront aménagées les structures d’accueil de la petite enfance, comme les micro-crèches ?
«  L’objectif est d’aménager les bâtiments existants, en petites structures accueillantes et conviviales. A Salans, nous allons transformer l’ancienne école en micro-crèche à horaires décalées. Il faudra veiller à ne pas concurrencer les assistantes maternelles. »

Comment seront pris en compte les risques d’inondations sur nos communes ?
« Les communes concernées travaillent actuellement sur des travaux d’aménagement. C’est un travail qui se fait en concertation avec les agriculteurs et les citoyens, afin de limiter l’artificialisation et l’imperméabilisation des sols, favorisant le ruissellement de l’eau, les coulées d’eaux boueuses et les risques d’inondation. Des solutions existent, comme l’aménagement de noues paysagères – des fossés permettant la rétention, l’acheminement et l’infiltration des eaux pluviales – de zones d’expansion de crue – des espace où se répandent les eaux lors du débordement des cours d’eau – ou encore la surévaluation des bâtiments. »

Comment sont identifiées les zones humides ?
« Un inventaire des zones humides, véritables réservoirs de biodiversité a déjà été réalisé par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche-Comté, et la Fédération de chasse du Jura. »

Comment sera prise en compte la problématique des sols instables et argileux « C’est un risque pris en compte et intégré au PLUi. Des recommandations sur les constructions, fondations, matériaux utilisés… seront communiquées. »

Une cartographie des énergies renouvelables sera-t-elle réalisée ?
«  Nous travaillons sur nos bâtiments autour des économies et productions d’énergie, avec l’objectif d’atteindre des normes BBC ou BEPOS. Un projet d’avenir est de développer le solaire sur les toitures de nos bâtiments, mais il n’est pas question d’aménager des fermes solaires dans les champs. »