Conseil communautaire : maintien des trésoreries et compétence eau-assainissement en plat de résistance

Les délégués communautaires de la CAP Val-de-Saône étaient réunis à Tréclun pour un conseil de rentrée placé sous le signe de trois thèmes particuliers : "la proximité, l'attractivité et l'environnement".

119
Eau et assainissement ont fait débat.

“La proximité constitue l’ADN de notre projet intercommunal, c’est ce qui nous réunit“, rappelait Marie-Claire Bonnet-Vallet avant de citer plusieurs ouvertures au service enfance-jeunesse comme l’accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) en août à Vonges dans la prolongation de l’accueil de loisirs qui se déroule en juillet à Pontailler-sur-Saône ou encore l’ouverture également d’un ALSH depuis la rentrée, les mercredis à Binges. “La proximité, c’est également la restructuration de nos locaux avec l’école de musique et le siège sur un même site. Seront également en présence sur le même site une pluralité de services publiques“, soulignait la présidente avant d’enchaîner sur un sujet qui mobilise actuellement élus, habitants et syndicats : le projet de réorganisation et d’implantation des services départementaux de la Direction régional des services des finances publiques (DRFIP) Bourgogne-Franche-Comté et du département de Côte d’Or qui fermerait les trésoreries d’Auxonne et de Pontailler-sur-Saône.

Pour l’implantation d’un service de gestion comptable à Auxonne.

Une réunion organisée le 9 août 2019 dans les locaux de la Mairie d’Auxonne avec Jean-Paul Catanèse, directeur régional des finances publiques, et Christophe Marot, secrétaire général de la Préfecture de Côte d’Or, a été l’occasion d’engager un dialogue afin de faire valoir les incohérences du projet de fermeture qui a été présenté et une contre-proposition a été formulée et envoyée le 17 septembre aux décideurs de l’Etat“, annonçait Marie-Claire Bonnet-Vallet.
Ainsi,
les délégués communautaires ont adopté à l’unanimité un vœu relatif à l’implantation de services de gestion comptable à Auxonne, et comme indiqué dans ce voeu : “Le passage de deux trésoreries à deux points de contact plus un conseiller, reviendrait à rétrograder l’ensemble du territoire du Val de Saône et à nier les réalités géographiques, démographiques, économiques et sociales qui le caractérisent. La commune d’Auxonne, forte de ses 7800 habitants, est la seule commune de plus de 5000 habitants en Côte d’Or, hors Métropole Dijonnaise, qui, dans la réforme, ne bénéficie pas soit d’un service de gestion comptable soit de services fiscaux. Au surplus, si on va plus loin, il faut ajouter la suppression des trésoreries de Fontaine-Française et de Seurre ; ce qui implique qu’ un bassin de population de 60 000 habitants, est sacrifié, à rebours des objectifs de maintien des services publics en territoire rural. Il résulte de ce qui précède que l’ensemble des acteurs publics du territoire sont mobilisés pour que soit implanté, sur Auxonne, un service de gestion comptable”.

L’attractivité du territoire

L’attractivité de notre territoire se décline en terme de développement économique et touristique“, précisait la présidente. Ainsi on apprenait que le dossier de signalétique patrimoniale est bien avancé avec très bientôt le déploiement des panneaux dans les communes et de quatre panneaux signalétiques d’informations culturelles et touristiques sur l’A39 et l’A36. Concernant l’attractivité économique, une commission se réunira bientôt pour aborder trois points : l’implantation du tiers-lieu à Tillenay-gare, la zone d’activité de Villers-les-Pots et la zone d’activité de Vonges.

Point d’étape sur le transfert de compétence eau et assainissement

La question du transfert de la compétence eau et assainissement au 1er janvier 2020 a fait l’essentiel du thème “environnement” abordé par les délégués :
Je voudrais vous assurer à nouveau que nous allons travailler en étroite collaboration avec les communes , les syndicats et les anciens syndicats“, annonçait Marie-Claire Bonnet-Vallet avant de décrire les récents échanges entre la collectivité et l’Agence de l’eau sur la contractualisation.
 Les seuls captages prioritaires retenus sont ceux qui alimentent Dijon Métropole. Par ailleurs, concernant la sécurisation de la ville d’Auxonne, on nous propose une interconnexion avec Saône-Mondragon, qui serait subventionnée, alors que la logique voudrait que l’on fasse la liaison avec Labergement. Ce n’est pas parce que c’est financé que nous allons faire l’interconnexion qui n’est techniquement pas la meilleure ! “, affirmait Marie-Claire Bonnet-Vallet et de poursuivre : “Au titre de l’assainissement, on nous dit “vous rejetez en Saône donc vos travaux ne sont pas éligibles”. Donc seulement 252 000 € de travaux on été retenus qui seraient éligibles à un subventionnement à hauteur de 50%, et je vous rappelle qu’on avait déposé 4 500 000€ de ligne de travaux ! “.
On espère ne pas avoir d’autres mauvaises surprises, on va se battre“, ajoutait Philippe Deveaux, vice-président en charge de l’eau et de l’assainissement. “J’ai alerté des parlementaires et rédigé un courrier à destination du directeur de l’Agence de l’eau“, concluait la présidente.