Comptons et contons les animaux posés çà et là dans la ville, avec l’association Guigitom !

Durant l’été, les mardis à 10h proposent cette balade de 2 heures dans les rues de Dole.

0
139
Comptons et contons les animaux dolois.

Au Moyen-Age, les animaux faisaient partie de la vie quotidienne et se baladaient aux côtés des humains dans les rues. On y trouvait des chiens, des chats, des cochons…et bien d’autres.
Dole a d’ailleurs choisi « le chat perché » comme symbole de la ville en hommage à l’écrivain Marcel Aymé (Les contes du Chat Perché) qui vécut à Dole. Ce circuit de 4 kilomètres permet de traverser 8 siècles d’histoire en partant de là où l’on veut.
En parlant des animaux, voici déjà le lion, à l’entrée du Cours Saint Mauris, emblème du blason comtois. Au fond du Cours Saint Mauris, on trouve la statue de Louis Pasteur et sur le socle un chien rappelant le vaccin contre la rage et des moutons en mémoire aux recherches faites autour de la maladie du charbon. En redescendant, au détour des chemins sinueux on trouve la grotte et la source des Commères décorée par la fontaine au lion.
En longeant le Doubs, nous ne sommes pas sans penser à ses habitants, les poissons (truite, carpe, brochet, corégon…). En remontant rue Pasteur, au dessus de la porte de la Maison des Orphelins (L’Arche aujourd’hui) prône un Cerf provenant des armoiries de la famille Froissard. Juste un peu plus bas qui aurait vu cette petite grenouille posée sur le rebord de la fontaine et cachée derrière les herbes.

Rue Pasteur, le cerf sur la Maison des orphelins

Du coq à l’âne…

En avançant, il suffit de lever les yeux pour distinguer le coq du clocher de la collégiale.
Le long du canal des Tanneurs il n’est pas facile de trouver le chat sur le toit et encore moins le pigeon juste en face.
L’Hôtel Dieu (Médiathèque) est, sous les premières fenêtres, orné de sculptures du 17ème siècle dont 8 têtes de lion. Dans la cour intérieure sont paisiblement installés la mante religieuse, la fourmi et la sauterelle en acier verni, fabriqués en 2018 pour décorés la ville, et aujourd’hui en retraite à cet endroit.
Au bout de la rue des Vieilles Boucherie, sur le mur face à l’escalier remontant vers la Place aux Fleurs, un joli papillon est posé sur le mur toutes ailes déployées ; en bas de ce même escalier la tête de vache symbole des boucheries d’autrefois qui se tenaient là.
Sur le rebord de la fontaine de la Place aux Fleurs se prélasse une salamandre alors qu’une abeille est installée sur la Fontaine de la Paix au pied de la collégiale.
Sur le parvis de la collégiale il suffit de lever les yeux pour retrouver des sculptures de différents animaux comme le singe, le cochon, le bélier, l’oiseau et sur le côté
ce sera un escargot fort difficile à trouver. Rappelons aussi l’histoire d’Eugène Gauby, le dernier sonneur/guêteur qui avait lui aussi des animaux (chat, poules, lapins, biquette..).
La balade se finit devant la Fresque où les animaux sont aussi présents avec le chat Alphonse, la vache de Tartinette et la Jument Verte…
Que de découvertes ! Le monde animal côtoie effectivement celui de l’homme à chaque petit pas de l’histoire et des contes.