Communauté de communes du Pays des Lacs : le président Jean-Claude Maillard riposte fermement

585
Jean-Claude Maillard encourage les élus du Pays des Lacs à se mobiliser contre une stratégie qu'il qualifie de dévastatrice.

Face aux propos tenus publiquement par le président du Conseil départemental lors d’une réunion à Monnet-la Ville, suite à la décision de fusion du Pays des lacs avec ses voisines, Jean-Claude Maillard, président de la communauté de communes du Pays des lacs, a tenu à réagir fermement.

C’est dans un courrier adressé à tous les élus de la Communauté de communes du Pays des Lacs que Jean-Claude Maillard, le président, exprime sa colère suite aux propos tenus par Clément Pernot. Rappelons tout d’abord le contexte : le conseil communautaire du Pays des Lacs a validé le 29 novembre dernier, la fusion bloc à bloc avec trois communautés de communes voisines, Région d’Orgelet, Petite Montagne et JuraSud.

Notre volonté était de tout mettre en oeuvre pour tendre vers un objectif d’union réfléchie, et non forcée comme ce serait le cas au 1er janvier 2020. L’alliance de ces 4 communautés de communes représentera un gros avantage en terme d’identité, de population, de superficie, de moyens financiers, et de représentativité“.

Suite à cette décision, la commune de le Frasnois a décidé de quitter le navire, pour se tourner vers Champagnole-Nozeroy.

“Un chantage inadmissible, promettant le déluge aux communes qui ne le rejoindraient pas…”

Dans cette histoire, Jean-Claude Maillard, président de la communauté de communes, met fortement en cause le président du Conseil départemental qui, dit-il, a fait un chantage inadmissible, promettant le déluge aux communes qui ne le rejoindraient pas. “Il (le président du Conseil départemental) s’est permis de proférer devant des élus du Pays des lacs, des menaces de suppression du collège de Clairvaux au profit de celui de Moirans, des transports scolaires, d’évincer nos communes limitrophes du centre de secours et de proximité, ou encore convaincre Monsieur le Préfet de ne pas signer notre PLUI, et bien d’autres, si les communes de cette partie de notre territoire ne rejoignaient pas sa communauté de communes. C’est inadmissible...”.

Pour Jean-Claude Maillard, l’objectif du président du Conseil départemental est d’affaiblir le Pays des lacs, fort de décennies de travail en commun, pour essayer de conquérir par tous les moyens une partie du territoire qui en a fait l’une de ses richesses essentielles, à savoir le Plateau des 7 lacs et les cascades du Hérisson.

S’adressant à tous les élus du Pays des Lacs, le président Maillard les encourage à se mobiliser face à la gravité de cette situation.

Contacté par notre rédaction, le président du Conseil départemental n’a “pas souhaité alimenter la polémique” se contentant de reprendre la célèbre citation de Talleyrand : “Tout ce qui est excessif est insignifiant”. Les concernés apprécieront…

M.E