Commerce : prévenir plutôt que guérir

Claude Bertrand, président du tribunal de commerce du Jura, a lancé des « Matinales de la prévention ». Une chance de passer un cap difficile en toute confidentialité.

0
92
Le tribunal de commerce donne des conseils avisés.

« N’attendez pas d’être au pied du mur. Ne vous recroquevillez pas sur vous-même, ne restez pas seuls face à vos difficultés, des procédures permettent de passer un cap difficile » : le président du tribunal de commerce situé à Lons lance un appel solennel en direction des entrepreneurs jurassiens inquiets inscrits au RCS.
Si pour l’instant l’argent public coule à flots et l’économie jurassienne perfusée s’en sort bien, l’avenir recèle son lot d’aléas.
Claude Bertrand redoute qu’ils soient fatals à de nombreuses entreprises si elles ne changent pas de paradigme : venir au tribunal de commerce de leur propre chef pour être conseillées, afin de ne pas y être un jour convoquées pour une procédure collective ; un jour où il sera peut-être trop tard…
“Venir de manière informelle au tribunal de commerce, c’est d’abord se placer sous sa protection” résume Claude Bertrand, car une pléthore de dispositifs existent pour aider les entrepreneurs en difficulté : saisine de la Commission des chefs de service de services financiers et des représentants des organismes de sécurité sociale (CCSF), conciliation, mandat ad hoc, etc.
Les entretiens gratuits et sans rendez-vous sont couverts par la confidentialité (article L611-15 du Code de Commerce).

A suivre : «Les matinales de la prévention», chaque mercredi de 10h à 12 h (sans rendez-vous) au Tribunal de Commerce.
Contact :
03 84 24 44 76