Jura. Lons-le-Saunier. CM2-6e : passage bien préparé, réussite programmée

Les établissements privés lédoniens jouent la continuité entre primaire, collège et même lycée pour préparer et acclimater les élèves à chaque changement clé de leur scolarité. Un vrai facteur de réussite…

247
CM2 et 6e ont conversé en anglais autour d'un 'breakfast' typiquement british. Photo archive.

Jouer pour la première fois dans la cour des “grands”, franchir les portes du collège… Changer toutes les heures de salle et de prof, se retrouver mêlé à des centaines d’autres élèves, parfois lycéens ou en BTS : un sentiment tout à la fois exaltant et terrifiant quand on a 10 ou 11 ans. Et un moment clé pour réussir dans le secondaire, jusqu’en 3e et au delà… Conscients de ces enjeux, les 3 établissements privés lédoniens travaillent depuis longtemps main dans la main pour assurer un ‘tuilage’ aussi progressif et efficace que possible (lire encadré). Les journées d’immersion au collège, qui auront lieu le 18 février (CM2 de La Salle) et le 20 février (Jeanne d’Arc) en sont une parfaite illustration. Selon Myriam Gravelle, directrice de Sainte-Marie, et Elisabeth Bassez, directrice de Jeanne d’Arc et La Salle, 65 CM2 se glisseront ainsi l’espace d’une journée dans la peau d’un collégien : découvrir les salles de cours, l’organisation du temps, partager les repas au self, etc, etc. Le tout en étant “coachés” par leurs camarades de 6ème : une journée riche en découvertes qui sera consignée par chaque élève sur un livret, permettant ensuite de ‘débriefer’ de retour dans leurs classes de CM2. ” Nos élèves sont très contents de cette expérience” témoigne Elisabeth Bassez, tandis que Myriam Gravelle insiste la dimension humaine de son collège : avec 2 classes à Sainte-Marie, il est nettement plus loisir qu’ailleurs de faire du “sur-mesure”. Mais ce dialogue noué entre CM2 et 6ème se déroule aussi en permanence sur un “mur numérique” baptisé “padlet”, favorisant le jeu des questions/réponses et permettant de préparer le ‘grand saut’. En conclusion, Myriam Gravelle assure : “C’est une vraie chance de l’enseignement privé d’assurer une telle continuité entre CM2 et 6ème, continuité qui va même de la maternelle au BTS” (lire encadré )”. On la croit sur parole, vu les bons résultats obtenus par les collégiens de Sainte-Marie…

De multiples liens entre les élèves de CM2 et de 6ème

Outre les journées d’immersion, le passage au collège se prépare de multiples façons :

– cours commun de maths pour les CM2/6ème en décembre et janvier derniers (géométrie et résolution de problèmes)
– création par les CM2/6ème d’un livret d’accueil des futurs 6ème (projet pédagogique de français).
– découverte du CDI et lecture plaisir hebdomadaire à Sainte-Marie pour les élèves de CM2.
– cabinet de curiosité (du 11 au 15 mai) regroupant les œuvres des CM2/6ème réalisées durant les cours d’arts plastiques.
– “breakfast” (petit déjeuner en anglais) CM2/6ème à Sainte-Marie en avril.
– journée sportive commune à Poligny le 12 juin.

En sus, la proximité géographique entre Sainte-Marie et les écoliers de La Salle permet à ces derniers de déjeuner au self du collège tous les jours, mais aussi d’utiliser fréquemment le gymnase.

Les effets de seuil gommés aussi entre la 3ème et la Seconde

Afin de sécuriser aussi les collégiens, ces derniers ne sont pas lâchés tout de suite dans le grand bain de la Seconde. Afin de les préparer, ils doivent acquérir une ‘carte autonomie’ qui se mérite, et découle de leur “attitude responsable” envers leur travail explique Myriam Gravelle. Une fois obtenue, cette carte leur permet davantage de liberté en dehors des heures de cours : accéder à une étude non surveillée ou au foyer, voire sortir de Sainte-Marie. Une attention particulière est également portée aux «élèves de 3ème qui s’orientent vers une Seconde pro, avec une semaine d’intégration leur permettant de découvrir les divers champs professionnels.