Jura. Lons-le-Saunier. Classes flexibles et modulables : les élèves en redemandent

Difficulté à se concentrer, ou à tenir en place : face à la génération ‘zapping’ les écoles lédoniennes privées innovent avec des classes flexibles, et des salles de classe et d’étude modulables aux lycées et collège Sainte-Marie. Une véritable petite révolution pédagogique.

218
A Sainte-Marie, la nouvelle salle de classe modulable marche "comme sur des roulettes" au sens propre et figuré.

Comment s’adapter à la ‘génération zapping’ ? A ces enfants habitués à jongler avec les écrans ou les activités ? « Face à certaines difficultés de concentration, nous avons lancé un projet d’école sur 3 ans » explique d’Elisabeth Bassez, directrice de l’école privée de La Salle. Objectif : réinventer la pédagogie de demain pour s’adapter à des enfants « qui ne sont plus les mêmes »…et favoriser encore et toujours la réussite scolaire.

De la flexibilité à l’école de La Salle

C’est une idée pour la moins originale et courageuse : oser libérer les enfants de l’immobilité et du silence érigés en dogmes par le système scolaire depuis la nuit des temps. Une idée qui trottait dans la tête de Véronique Vallet, 54 ans : « Je n’aime pas la routine,  et je ne pensais pas finir ma carrière sans un nouveau défi ». Depuis le mois de septembre 2019, 25 élèves de CM1 et CM2 découvrent des joies jusqu’alors interdites : s’instruire en petit groupe, sur un ballon ou par terre, voire à plat ventre !
« Ce n’est pas parce qu’on change de position qu’on n’écrit pas bien » témoigne l’enseignante, très investie dans cette petite révolution. Au-delà de cette classe qui bouge et qui vit,  « le travail se fait en trois groupes d’environ huit élèves ». Le premier groupe travaille en contact direct avec Véronique Vallet : « Cela permet à tous de s’exprimer et d’être suivis individuellement. Ils travaillent sur ardoise, et je vois tout de suite ceux qui n’ont pas compris ».
Le deuxième petit groupe travaille individuellement, en autonomie, à partir de ces notions acquises ensemble. Enfin, le troisième groupe peut profiter d’ordinateurs pour s’initier au traitement de texte, lire, etc. Résultat : « Une pédagogie beaucoup plus efficace qu’une leçon magistrale » juge Véronique Vallet après 5 mois de recul, et la faculté « d’apprendre à apprendre ». Seuls le français et les maths sont concernés, les autres disciplines étant abordées de manière traditionnelle. « Les enfants repoussent ainsi leurs limites et gagnent en autonomie » conclut d’Elisabeth Bassez. L’expérience, si elle est concluante, pourrait être étendue à d’autres classes (comme celle d’Elisabeth Bauduret).

Les lycées et collèges Sainte-Marie en pleine innovation

Un vent de nouveauté souffle aussi sur les lycées et collège Sainte-Marie, dirigés par Myriam Gravelle. Selon elle, « une classe modulable est mise à la disposition des enseignants depuis 2 mois ». Une jolie classe, aux couleurs pimpantes, et au mobilier entièrement monté sur roulettes (chaises, tables). En un clin d’œil, les élèves peuvent passer d’une salle classique en un ou plusieurs cercles pour travailler en groupes. Un vrai plus pour Théo Theel, élève en 1e :
« Cela favorise l’adaptation au travail à réaliser », et la collaboration pour accomplir une tâche. Avec à la clé un regain de motivation et « l’envie d’y revenir »….tout comme pour leur professeure de lettres Anna Martin : « Sur 55 minutes de cours frontal, on en ‘perd’ certains. Pas ici, où on peut varier les configurations dans le même cours ».
Quant au bruit éventuel, le bavardage et le chahut sont éclipsés par des échanges constructifs. Autre lieu, même objectif : la nouvelle salle d’études, pouvant accueillir jusqu’à 75 élèves, peut aussi être modulée en petits groupes. Pourvue d’ordinateurs pour les recherches documentaires, elle possède même un coin lecture pour ceux qui ont fini leurs devoirs. De quoi faire rêver les autres élèves…et toutes les générations qui n’ont connu que silence et immobilité !

Contact : www.enseignement-catholique-ledonien.fr/03 84 47 09 67