Clairvaux-les-Lacs : La transformation de l’ancienne gare en Maison des associations se fera-t’elle ?

12
Le secteur de l'ancienne gare, avec la création d'une maison des associations et d'un tiers-lieu, font partie du programme de revitalisation du centre-bourg.

Jeudi 26 septembre, le Conseil municipal s’est réuni sous la présidence du maire Alain Panseri. En début de séance, le cabinet d’architectes Barraux est venu présenter le projet de transformation de l’ancienne gare en Maison des associations. Ce projet devrait s’intégrer dans le programme de revitalisation du centre-bourg lancé en 2015 par la Région, programme dans lequel Clairvaux a été retenu avec trois autres bourgs, Bletterans, Saint-Amour et Orgelet. D’après l’expertise des architectes, le chantier de l’ancienne gare devrait avoir un coût (de base) de 784 000 euros hors-taxes, montant sur lequel 80% de subventions devraient être allouées. De nombreuses questions ont été posées aux architectes, concernant l’énergie, l’environnement,…Le coût de fonctionnement de ce bâtiment serait relativement faible.

Plusieurs minutes plus tard, au moment d’une délibération à prendre sur la mission CSPS (Coordination sécurité Protection de santé) dans le cadre de cette réhabilitation, pour un montant de 4 296 euros hors-taxes, Hélène Bailly-Morel et Denis Bariod sont intervenus contre ce projet. “Ce projet nous a toujours intéressés, mais nous pensons qu’il devrait être reporté. Les études sont très chères. On ne doit pas faire supporter ces coûts à tous les Clairvaliens“. Le maire a répondu que ce projet était dans les tuyaux depuis plusieurs mois, et que tous les documents concernant celui-ci ont été et sont toujours à la disposition de chacun.

En fin de réunion, les élus présents ont validé à l’unanimité une motion s’opposant à la fermeture de la Trésorerie, suite au projet de réorganisation du réseau de la Direction départementale des Finances publiques. “Sur 22 Trésoreries actuellement, nous passerons à 4, Saint-Claude, Dole, Lons et Poligny. C’est rendre encore davantage le monde rural en monde désertique“, s’est offusqué le maire.