Cirque et Fanfares : l’art et la jovialité se sont accordés dans les rues de Dole

Du 7 au 9 juin, à l’occasion de la neuvième édition du festival Cirque et Fanfares, de nombreux artistes ont fait raisonner de par leur talent les rues de Dole. Plusieurs dizaines de milliers de curieux se sont alors hâtés pour apprécier les divers spectacles proposés. Retour sur cette manifestation culturelle désormais culte…

107
Parmi les trois nouveaux lieux inaugurés cette année, celui du parvis de la Mairie a été occupé par la troupe Cie Pol & Freddy jouant Le cirque démocratique de la Belgique.

Noir de monde sous un ciel bleu

Samedi, à 14h30, une véritable marée humaine a déferlé sur l’Avenue de Lahr pour assister au bord du canal à une brillante cérémonie d’ouverture. L’Impérial Kikiristan, Michel Pélo et le groupe de Turbodancing ont guidé l’événement en bons maîtres de cérémonie.

L’exposition de l’école des Beaux-Arts de Dole au Kikiristan.

Déjà durant la soirée de vendredi, malgré une météo capricieuse, de nombreux festivaliers avaient répondu présent dans la joie et la bonne humeur. Les plus téméraires ayant pris place dans Le Gorbitron ont alors effrayé les menaçants nuages. L’événement s’annonçait déjà grandiose.

En flânant dans les rues, chacun pouvait trouver chaussure à son pied. De la musique traditionnelle de l’Impérial Kikiristan à l’humour d’un guide touristique loufoque en passant par du cirque de rue, la population a eu accès gratuitement à une réelle diversité de représentations artistiques. En effet, ce n’est pas moins de 150 artistes, de 22 compagnies et d’environ 90 spectacles et concerts qui étaient présentés à la population.

L’un des membres de la fanfare Les Jimmy.

Dole en Amérique

À 19h45, une parade participative a permis à tout un chacun, sous un soleil radieux, de respirer l’air de la Nouvelle-Orléans. Le rythme dans la peau, les participants ont ainsi coloré cette journée déjà haute en couleurs.

Le samedi soir, les spectateurs ont pu se déplacer au sud du continent américain en compagnie de la chanteuse brésilienne Flavia Coelho qui a mis le feu à une place bondée. La basilique Notre-Dame a alors fredonné les chansons entraînantes de l’artiste, qui avait réservé une belle surprise au public en invitant Yaniss Odua, reggaeman de renommée internationale, à partager la scène le temps de quelques mélodies. Le show s’est poursuivi avec le célèbre After qui a fait trembler les murs de la Commanderie. Les couche-tard ont alors pu danser sous les tropiques.

Flavia Coelho et Yaniss Odua ont enflammé le public.

Les Belges font leur cirque !

Parmi les trois nouveaux lieux inaugurés cette année, celui du parvis de la Mairie a été occupé par la troupe Cie Pol & Freddy jouant Le cirque démocratique de la Belgique. Faisant participer les spectateurs à la création artistique par des votes à cartons levés (aux couleurs du plat pays), les trois artistes ont mis la foule en furie. Humour, jongles, musiques, le tout en proposant également une réflexion sur la démocratie.

Faisant participer les spectateurs à la création artistique par des votes à cartons levés (aux couleurs du plat pays), les trois artistes du cirque démocratique de la Belgique ont mis la foule en furie.

Créée en 2006, la compagnie enchaîne les dates et n’a pas manqué de se faire remarquer. L’approbation populaire à la fin des deux représentations s’est faite sentir dans les urnes, la bande de Belges ayant remporté le prix dans la catégorie spectacle. Il faut dire que le trio avait vraiment la frite !

Et les vainqueurs sont…

Dimanche, malgré un temps voilé -et quelques averses-, le traditionnel pique-nique a battu son plein sur la place Nationale après un apéritif offert par la municipalité. Rencontres et partage étaient alors les maîtres-mots. L’après-midi, le public était une fois de plus au rendez-vous. Pour les derniers instants de cette manifestation dépaysante, les artistes se sont retrouvés sur la place Nationale. Ceux plébiscités par les votants ont alors été (dignement) récompensés.

La démocratie a parlé ! Par conséquent, les vainqueurs sont la fanfare italienne Bandakadabra et le génialissime trio de la compagnie Cie Pol & Freddy avec leur spectacle Le cirque démocratique de la Belgique. Ceux-ci ont alors pu bénéficier de produits locaux plutôt atypiques en guise de récompenses commede bonnes grosses saucisses ! L’agréable odeur des pommes d’amour de la fête foraine en attendant le traditionnel feu d’artifice, malgré quelques gouttes, a clos ce divertissant et instructif week-end.


De la Belgique au Brésil, des BigBrôzeurs ayant un succès international au regard aguerri des Tonys, en passant par la poésie de Léandre, la neuvième année de ce festival nous laissera d’agréables souvenirs. Le rendez-vous est pris pour fêter l’an prochain le dernier week-end de mai la décennie d’existence de Cirque et Fanfares.