Jura. Lons-le-Saunier. Christophe Perny : du cœur à l’action !

Marcheur dissident, l'ancien président du Conseil général du Jura ambitionne de se hisser au second tour, et de l'emporter grâce à son expérience. Rencontre.

961

Il n’a rien perdu de son éloquence,Christophe Perny.
La cinquantaine tout juste passée, même grippé et fiévreux le jour de notre entrevue, on sent que le personnage reste toujours habité d’une passion débordante pour la vie politique locale…
“J’ai appris de mes erreurs et de mes difficultés” confie-t-il humblement, avant d’enclencher sur son rythme incisif habituel :
“J’ai une expérience solide de premier rôle, en ayant géré une collectivité territoriale importante. Une compétence qu’aucun autre de mes concurrents ne possède. D’ailleurs, Jacques Pélissard s’était engagé à désigner son successeur en cours de mandat… mais il ne l’a pas trouvé ! C’est bien la preuve qu’aucun membre de la majorité sortante n’a su émerger… ”

Une proposition par jour

Bien qu’exclu du parti gouvernemental La République en Marche par son bureau exécutif, c’est donc en cavalier seul “dissident” que Christophe Perny a décidé de porter sa liste “J’aime Lons”.
Côté programme, comme lorsqu’il était aux manettes du Département, ce ne sont pas les idées qui manquent. A ce sujet, les champs d’action sont nombreux : qualité de vie, écologie, dynamisme économique, culture, sports, sécurité, santé, éducation, citoyenneté, démocratie participative…
“Jusqu’au premier jour du scrutin (le 15 mars), nous posterons une proposition par jour sur notre page Facebook. Ce qui me fait dire qu’elles sont applicables c’est que chacune a déjà été testée, et accomplie au Département”.
Du bon sens pragmatique donc pour l’ancien élu, qui compte aussi s’appuyer sur les compétences de ces colistiers comme Christian Juncker, ancien directeur des services sociaux du Jura, Jean-Marc Bouet, ancien directeur de la Banque de France, ou encore Christophe Marchal, ancien journaliste au carnet d’adresse bien rempli, pour capter le maximum de savoir-faire.

Des mesures concrètes

Concrètement, pour répondre à la problématique de l’offre de soins, comme celle des centaines de patients actuellement sans médecin traitant sur le territoire lédonien, Christophe Perny envisage un projet original et pertinent : celui de recruter des médecins via la municipalité.
“Il faut voir exactement ce que l’on peut faire sur un plan technique et juridique, mais je pense que par le biais du CCAS, nous pouvons palier à la pénurie de l’offre de soins en salariant des généralistes par et pour la Ville de Lons. A ce dispositif, nous ajouterions un équipement itinérant et modulable qui sillonnerait le territoire avec différents praticiens spécialistes, selon le jour et l’heure. On pourrait enfin donner une bourse à des étudiants en médecine avec en contrepartie, un engagement de leur part de s’installer 3 à 5 ans à Lons. Sans doute quelques-uns y resteraient ensuite” espère-t-il.
On ne peut pas nier qu’il y a de la suite dans les idées…

Le meilleur reste à venir…

Question budget, Christophe Perny tire à boulets rouges sur l’équipe sortante :
“Aujourd’hui les finances d’ECLA sont dans une grande difficulté, c’est inquiétant pour l’avenir. Nous demandons la vérité des chiffres. La réalité des budgets, d’ailleurs votés par tous les élus majoritaires de Lons. Nous demanderons en arrivant aux responsabilités un audit indépendant sur les finances”.
Reconnaissant cependant que “de bonnes choses ont été faites à Lons le Saunier par Jacques Pélissard”, comme la cantine municipale et son système de fonctionnement en bio et circuits courts.
Et de conclure :
“D’autres propositions sont à venir, je ne vais pas tout vous dire maintenant, mais nous avons quelques idées pour une nouvelle police municipale, pour le retour des Déboussolades, et bien d’autres animations ou événements (dont un, majeur, porterait sur Rouget de Lisle) que nous souhaitons organiser pour faire vivre le cœur de Ville”.
Bref, avec “J’aime Lons”, Christophe Perny vit une campagne active, et compte bien se hisser en deuxième position au soir du premier tour, afin de l’emporter sur le fil, tel qu’il y était parvenu il y a quelques années…
Réponse le 15 mars en début de soirée.

Page Facebook :
https://www.facebook.com/Jaimelons2020-2217399241606599/