Chevaux comtois : l’été des concours

Comment suivre un concours ? Voici quelques conseils pour les spectateurs néophytes…

51
À Gendrey, la préparation des chevaux sous les ombrages. Une ambiance tranquille. © ANCTC / Jack Varlet

Après une année faste, marquée par les diverses manifestations du centenaire de la création du Syndicat du cheval comtois, les éleveurs ont vécu comme tout le monde des mois difficiles. Après bien des craintes, les concours de l’été auront lieu, avec des mesures un peu restrictives qui ne permettront pas par exemple de présenter un spectacle équestre comme c’est le cas d’ordinaire à Gendrey.

À Gendrey, la préparation des chevaux sous les ombrages. Une ambiance tranquille. © ANCTC / Jack Varlet

Ce qui n’empêche pas de pérégriner du côté de Gendrey où le concours se déroule dans un joli cadre à l’ombre des arbres. Suivons donc les différentes étapes d’un concours dit « modèle et allure ». Le coup d’envoi se donne à 9 heures, mais les éleveurs sont déjà à pied d’œuvre bien avant pour préparer leurs chevaux. Ça brosse, ça cire (les sabots), ça natte, ça tresse, pleins de jolis gestes supportés avec placidité par les chevaux – qui sont essentiellement des juments – dont beaucoup sont des habitués. On peut bien sûr suivre ces préparatifs, sans les gêner.

Modèle et allure

Ensuite, entrée en lice. Pour s’y retrouver, il est conseillé de récupérer la liste des chevaux et des éleveurs engagés auprès du secrétariat du concours. Un jury de trois membres juge le modèle et l’allure. Le modèle, c’est la conformation au standard comtois : taille, robe, physique. L’allure, ce sont les qualités de déplacement, en marchant et au trot. On suit l’affaire depuis la main-courante en se glissant au milieu des amateurs, en évitant les prises de position intempestives qui vous assimileront à un « parisien ». Les différentes opérations se poursuivent tout au long de la journée.

Pendant ce temps, à Gendrey, des animations sont proposées pour les enfants qu’il est conseillé d’amener. Ils adoreront ces juments qui sont accompagnées par leurs poulains de l’année lesquels découvrent le grand monde. On passe aussi par la buvette qui invite à profiter d’une petite restauration.

Les chevaux sélectionnés à Gendrey sont ensuite qualifiés pour la finale départementale de Salins-les-Bains.

-Concours modèle et allure : Cramans (21 juillet), Salins-les-Bains (1er août). Un premier concours était programmé à Arbois le 11 juillet.

JCB