“Changer de cap” veut une ville plus jeune

La liste gauche-écologistes menée par Jean-Yves Ravier, Anne Perrin, Thierry Gaffiot et Claude Borcard se positionne sur les sujets d’actualité. Et dénonce une possible privatisation rampante de l’hôpital.

293
Claude Borcard, Jean-Yves Ravier, Anne Perrin et Thierry Gaffiot (de g. à d.).

« Moins 1000 habitants en 10 ans » : Jean-Yves Ravier, tête de liste de « Changer de cap » se montre préoccupé par l’évolution démographique de Lons.
« Alors que la courbe des décès est stable, la courbe des naissances a chuté de 220 environ par an dans les années 2000 à 165 aujourd’hui. A cela s’ajoute un pourcentage de retraités, célibataires, familles monoparentales beaucoup plus élevé que dans les autres villes ».
D’où l’importance de ré-urbaniser selon lui un centre-ville truffé de logements vacants ou à rénover (près de 1.400) : « l’établissement foncier du Doubs, compétent en la matière pourrait les racheter, et les remettre sur le marché après rénovation » propose la tête de liste.
Qui propose également de démolir certains immeubles vétustes pour créer des « traboules » pour aérer le centre-ville et favoriser le déplacement des piétons.

Une liste déjà complète

Autre cheval de bataille, défendu ardemment par Thierry Gaffiot, la défense de l’hôpital public. Un hôpital qui pourrait être en partie privatisé : tout d’abord par la création de lits de psychiatrie gérés par la clinique du Val Dracy (Saône et Loire), une manière de « shunter » Saint-Ylie selon Jean-Yves Ravier.
Ensuite par le déménagement évoqué de la clinique du Jura dans ses murs, des murs qu’on ne pourra pas pousser : l’arrivée du privé engendrerait donc la disparition de services publics…
Enfin la liste -qui est déjà complète et présentera son programme définitif d’ici la fin janvier- reste fermement opposée à la construction d’un Burger King face au collège Montciel.

A suivre : présentation des vœux le mercredi 15 janvier à 18h30 dans le hall d’honneur du Carcom. Grand meeting de campagne le mercredi 29 janvier à 18h30 à Juraparc.