Champagnole : les Combettes du futur

Une étude urbanistique présentée par la municipalité propose de nombreuses nouveautés comme la création d’une maison de quartier, la création de 26 logements supplémentaires, la refonte de la voirie, etc.

0
75
L'ex-école des Combettes serait "démolie et remplacée par l'accueil de Champa'loisirs, ainsi qu'une maison de quartier et des associations" précise Pascal Grenier, adjoint aux affaires scolaires.

Le quartier peuplé de tours de 5, voire 9 étages va connaître une véritable métamorphose : le conseil municipal de Champagnole a validé à l’unanimité une étude menée par la Ville et la coopérative Maison pour tous. Guy Saillard, maire de la commune, en a exposé les principaux points et l’objectif lors du dernier conseil municipal : « disposer d’une vision à long terme du secteur, en considérant la désaffection de l’ancienne école Hubert Reeves » (et du stade Léo Lagrange). La commune détient 70 % du foncier sur le secteur et la Maison pour tous 18%, ce qui ouvre la voie à d’importantes restructurations. Première pierre à l’édifice : la création d’une Maison de quartier et des associations jumelée avec l’installation du centre Champa’loisirs. Elle serait implantée à la place de l’ex-école des Combettes, et reliée à la piscine via une voie verte qui emprunterait une passerelle surplombant la voie ferroviaire.
Autre projet majeur : l’implantation du futur EHPAD juste à côté de la nouvelle école Hubert Reeves, sur une surface de 9.047 m2, ceci favorisant une certaine mixité intergénérationnelle. L’autre partie de l’ex stade serait dévolue à de l’habitat majoritairement collectif : « des bâtiments de 3 étages maximum, qui n’ont rien à voir avec ceux des années 1960 » (le quartier lui même datant de ces années là). D’autres bâtiments comprendraient 2 étages et d’autres un, tandis que quelques pavillons jumelés compléteraient le tout pour un total de 26 logements. Objectif affiché : « Ne pas galvauder l’espace situé à côté du centre-ville ».

L’ex-stade Léo Lagrange sera entièrement rempli par un EHPAD et de l’habitat résidentiel.

La salle des Mousquetaires démolie

« Le nombre total de stationnements restera le même », même si leur place et leur répartition devrait changer. Un parking mutualisé sera créé entre la nouvelle école Hubert Reeves et le gymnase Jean Galfione : un gymnase datant de 1969, mais dépeint par Guy Saillard, comme « bien entretenu », donc « à préserver ». « Le foyer des Combettes tombera » a par contre évoqué Guy Saillard, ainsi que la salle des Mousquetaires et quelques garages bordant actuellement le stade, ainsi que les trois logements communaux, le cas échéant. L’idée générale étant de créer un quartier résidentiel et aéré où la verdure persistera. Dernier point capital : « éviter que les Combettes soient un raccourci » pour les automobilistes. La voirie serait donc remodelée en conséquence, afin qu’elle forme un « cul de sac ». Le city stade pourrait rester en l’état où déménager, tandis qu’une chaufferie bois biomasse devrait être aussi implantée à proximité de l’actuel city stade. Guy Saillard a invoqué pour conclure que cette étude « ne soit pas un vœu pieux, mais que ceux qui seront à la tête de la ville soient tenus de la réaliser ». Rappelant ainsi que cette étude évoque une vision à moyen terme de la ville, qui devrait ainsi gagner en attractivité, et en qualité de vie.

Les 2 roues bannis des trottoirs

« J’ai des plaintes presque tous les jours » : pour Guy Saillard, trop de trottinettes, vélos, rollers s’aventurent sur les trottoirs de Rue de la République. Sans compter un ancien conseiller municipal qui s’y est fait percuter par un vélo. « Des panneaux d’interdiction ont été apposés sur les deux trottoirs » a affirmé Guy Saillard, il en coûtera 135 € d’amende aux contrevenants (seuls les enfants de moins de 8 ans étant exclus des interdictions).