Jura. Chamole : Jean-Louis Dufour passe la main après trois mandats

« Je n’abandonne pas le navire dans la tempête, je veux juste passer la main. Les jeunes nés en 2000 et qui ont vingt ans aujourd’hui n’ont toujours vu que moi comme maire ».

0
494
Jean-Louis Dufour, maire de Chamole depuis 2001.

Aucune liste électorale n’est encore constituée, mais « je ne me fais pas de souçi » affirme Jean-Louis Dufour. « Pour l’instant c’est bien calme. Peut-être ne se passera-t-il rien au premier tour, mais après les gens vont se dire, il faut qu’on y aille. Aucune commune n’aurait intérêt à ce que l’intérim soit assuré par la Préfecture qui pourrait se diriger vers une fusion de communes sans demander l’avis aux intéressés ».

Avez-vous pris votre décision, comme beaucoup de vos collègues, parce qu’un maire n’a plus les mêmes pouvoirs qu’avant ?
« Absolument pas. Il est vrai que pour certains ce sont de bons prétextes. On a perdu des compétences mais pas tant que cela et puis les compétences elles sont à la communauté de communes et la comcom c’est aussi nous. On est partie prenante, toutes les communes ont leur rôle à jouer. Bien sûr, si on n’y va pas, si on reste toujours sur la réserve et bien oui c’est la comcom des autres, mais quelque part c’est quand même la nôtre. Les transferts ont été faits avec l’accord des communes ; quelquefois ça a été un peu bousculé, mais chaque commune a pu donner son avis. »

Être maire est-il concevable lorsque l’on est encore en activité ?
« Oui bien sûr, lorsque j’ai commencé en 2001 je travaillais encore. Simplement je prenais des demi-journées sans solde auxquelles on a droit pour fonction élective. Sinon on prend sur la vie familiale, ses loisirs …. et cela a ses limites. »