C’est dans les tuyaux

26
Simon Goldin a lancé la rentrée de La Bobine. Crédit photo : La Bobine.

Evans, à l’aube du Moyen Âge

Deux sites funéraires du haut Moyen Âge – le « Champs des Vis » fouillé entre 1987 et 1990 et les « Sarrazins » en 1995 – sont localisés sur le territoire de la commune d’Evans, dans la vallée du Doubs.

Le plus ancien, celui des « Sarrazins », est implanté sur la partie basse d’une pente orientée au sud. Des chambres funéraires étayées de bois et des coffres en pierre occupent deux espaces distincts de la nécropole. Soixante-cinq tombes ont été découvertes. Vingt-six d’entre elles étaient dotées de mobilier funéraire permettant de les dater entre la seconde moitié du Vie siècle et le troisième quart du siècle suivant. L’ensemble confirme tout à la fois l’influence d’une population d’origine franque et la présence des coutumes mortuaires régionales.

Le second site se trouve sur un point haut, lieu de construction de l’église du « Champ des Vis ». Il s’agit à l’origine d’une église funéraire. Les sépultures en fosse avec cercueil en bois, les tombes en coffre de pierre et les structures mixtes témoignent le plus souvent d’inhumations successives au sein d’un même contenant. Deux cents individus sont présents et le mobilier associé à quelques-uns d’entre eux se rapporte au Mérovingien tardif et au début de l’époque carolingienne. Une tombe, située dans une annexe au sud du chœur, est dédiée à un personnage important. Sa position privilégiée et son costume funéraire illustrent une position sociale distinctive : des symboles, tels ses éperons, évoquent son statut de cavalier. Les résultats de cette fouille constitueront désormais un travail de référence pour comprendre l’origine de ces petites églises rurales.
Bien que ce secteur géographique – tout autour d’Evans et de Saint-Vit – ait été densément occupé au cours de l’Antiquité, ces deux cimetières se présentent comme des créations consécutives à la conquête franque en Burgondie.

Découvrez l’ouvrage de Nathalie Bonvalot et Françoise Passard-Urlacher : « Evans, à l’aube du Moyen Âge ». Souscription jusqu’au 15 octobre : 32 euros. Prix public après : 40 euros.

Privilégier les commandes en ligne : http://pufc.univ-fcomte.fr. Ou effectuer le règlement à l’ordre de l’Agent comptable de l’Université de Franche-Comté ; à adresse au Service des Annales littéraires – UFR des lettres et sciences humaines, 30, 32, rue Mégevand – 25 030 Besançon cedex.

Les auteurs seront présentes lors de la vente de Noël au musée de Lons-le-Saunier, le samedi 7 décembre, de 14 h à 18 h. Entrée libre.

A La Bobine à Dole

Chanson pour les mômes, ce samedi 12 octobre, de 16 h à 18 h. Le bobinard à la barbe rieuse et à la guitare fleurie, Alexis Jacob, anime un concert interactif pour les tout petits avec des compos trop mignonnes. Participation libre.

Tapas Y Musica, samedi 19 octobre, à partir de 19 h. En partenariat avec Les Amis des Belles Latines et Toques et Méditerranée, l’apéro sera caliente avec tapas et Duo Latino, Maud Choteau au chant et Selim Khelifa à la guitare. Participation libre. Soirée festive dans le cadre du festival de la microédition « D’encre et de papier ».

Relieuse au café dimanche 20 octobre, à partir de 14 h. Toujours dans le cadre du festival « D’encre et de papier », « Histoires de liens », rencontre autour de la reliure.

Chanson made in La France, samedi 26 octobre, à 20 h 30. Le Neil Young dolois, le grand Jean-Jacques Dorier, revisite « 1 000 ans de chanson française » avec sa voix de baryton, sa guitare et autres curiosités à cordes. Participation au chapeau.

Sous la librairie La Passerelle, à Dole.