C’est dans les tuyaux

74
"Bois Impériaux", une photo de Samuel Rubio.

Jeu de piste à la médiathèque

Miss Chatterton, bibliothécaire de l’extrême, voyage à travers les livres grâce à une machine à voyager imaginée par le professeur Robida. Malheureusement, celle-ci est tombée en panne, et Miss Chatterton se retrouve bloquée dans le livre « L’Horloge des siècles », un livre de ce même Professeur. Pour la réparer, elle a besoin du plan de la machine et surtout… de votre aide !

Départ de l’accueil de votre médiathèque jusqu’à 45 minutes avant l’heure de fermeture. Jusqu’au 1er juin à la médiathèque de l’Hôtel-Dieu à Dole, du mardi 11 juin au samedi 13 juillet à la médiathèque de Tavaux, du mercredi 23 juillet au samedi 24 août à la médiathèque Albert-Camus à Dole. A partir de 8 ans. Durée du jeu : environ 40 minutes. Libre et gratuit.

Temps fort : Reines

Le temps fort « Reines », imaginé par l’autrice de saison des Scènes du Jura, Pauline Peyrade, va débuter. Au départ, il devait s’intituler « Libérééée Délivrééé » en référence à la chanson du film de Walt Disney. Parce que le mauvais goût amuse la structure. Parce qu’il s’agit d’interroger l’oppression par le genre et qu’à ce titre les princesses du grand divertissement lui semblent être des objets d’étude tout indiqués.

Les Scènes du Jura ont finalement opté pour « Reines ». Plus noble, plus mûr aussi. Certains diraient, plus « apaisé », du calme après la tempête. Calmes, les reines ? Pas sûr. Ce sera à vous de juger en découvrant les propositions de Pauline Peyrade.

A Dole, il s’agit de « Bois Impériaux » ce mardi 14 et mercredi 15 mai, à 20 h 30, à La Fabrique. Un frère et une sœur traversent la France en voiture. Lui souffre de troubles psychotiques ; elle d’une vie sociale inexistante ou à la limite de la marginalité puisque, quand elle ne prodigue pas à son frère les soins qui lui permettent de se maintenir à flot, elle s’emploie à assouvir les fantasmes de ses clients en bonne opératrice de téléphonie rose. Une halte dans une station-service, perdue entre l’autoroute infertile et la forêt dense et mythique, leur fera croiser le destin d’un pompiste aussi égaré qu’eux…

A la croisée du thriller (avec sa tension palpable et son ambiance de film noir), du conte (avec cette fratrie unie dans une relation exclusive, quasi incestueuse) et du drame social (avec ses enfants abandonnés dans un monde trop grand pour eux), « Bois Impériaux » est un récit aux multiples entrées, polysémique ou, si vous préférez, kaléidoscopique…

Kaléidoscopique, la mise en scène imaginée par Das Plateau l’est aussi, et pas qu’un peu. Il faut dire que ce collectif, qui n’aime rien tant qu’exploiter le potentiel des nouvelles technologies, a trouvé dans le texte de Pauline Peyrade une occasion en or de démontrer l’étendue de son talent. C’est ainsi que, grâce à un savant système de dispositifs plastiques et d’installations vidéo, l’espace scénique se démultipliera sous vos yeux ébahis – un espace où le passé et l’avenir s’entrechoqueront, où le rêve et le réel se croiseront, où la vie et la mort se rejoindront, et dans lequel vous pénétrerez malgré vous sans qu’il soit sûr que vous en reveniez un jour. Vous connaissez le théâtre ? D’accord. Mais pas l’ « hyper-théâtre », ce continent inexploré que « Bois Impériaux » vous propose d’aborder…

Durée : 1 h 20. Dès 15 ans. Tarif plein : 17 euros.