C’est dans les tuyaux

49
Une œuvre de Laurence Dal Gobbo.

Découverte de la contredanse anglaise

La contredanse anglaise est une danse sociale à figures qui fut dansée à travers toute l’Europe pendant plus de deux siècles. Elle se fait en lignes, grandes ou petites ou en rondes, ou encore en carré sur des musiques souvent magnifiques, proches de la musique dite classique.

L’association des fondus de folk du Jura, Cancoillottefolk, vous propose de découvrir cette belle danse sous ses formes les plus simples, ce dimanche 28 avril. Ce temps d’apprentissage aura lieu de 15 h à 18 h, dans la salle d’activités de Messia-sur-Sorne, au 40, rue Aimé-Berthod.

Tarif : 10 €, 7 € pour les adhérents. Inscription conseillée. Tél. 06 83 00 09 83 ou bonjour@cancoillottefolk.com

Voyager à travers l’art abstrait

Jusqu’à ce samedi, le Caveau des artistes à Saint-Claude accueille la toute première exposition de l’artiste peintre amateur, Laurence Dal Gobbo. Attirée par l’art sous toutes ses formes, Laurence Dal Gobbo débute tout d’abord avec le dessin, puis la peinture à l’huile, avec pour sujet les paysages enneigés et les portraits.

Après une pause de quelques années, Laurence dal Gobbo reprend les pinceaux dans un domaine complètement différent : la peinture abstraite à l’acrylique. Cette technique artistique lui permet de s’évader, se libérer, se relaxer… Le mélange des couleurs sur la toile la captive et lui offre une nouvelle palette de créativité.

De lundi à samedi, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Au Caveau des artistes de Saint-Claude, 1, avenue de Belfort. Accès par l’Office de tourisme. Entrée libre et gratuite. Plus d’informations auprès du service événementiel municipal au 03 84 41 42 62.

Festival autour de la culture japonaise

Première édition d’un festival annuel autour de la culture japonaise. Cette démarche peut sembler incongrue dans le Haut-Jura. En y regardant de plus près, l’incongruité n’est plus. Le premier dictionnaire francoanglo-japonais, en deux tomes, a été conçu par un Haut-Jurassien en 1858, Eugène Emmanuel Mermet-Cachon. Le mode de vie montagnard haut-jurassien est très proche de celui des Japonais de l’intérieur. Hivers rudes, travail du bois, vie solidaire. Le Haut-Jura compte aussi un artisan créateur d’armures de Samouraïs, un Maitre Ikebana, une plasticienne céramiste maitrisant l’art de la céramique traditionnelle japonaise. C’est aussi un pays d’horlogers et d’émailleurs qui partagent avec les grands horlogers japonais l’art du cadran de montre émaillé.

Trois jours durant, le Grandvaux vibrera à l’heure japonaise : kakemonos, taïkos (tambours traditionnels), buffet, exposition d’armures et de sabres de samouraïs – mais aussi de motos japonaises des seventies… – conférence sur l’histoire culturelle du judo, cinéma (Myazaki, Kurozawa), cérémonie du thé, ikebana (art floral), raku (céramique traditionnelle), kyudo (tir à l’arc traditionnel)…

Du 3 au 5 mai, à Saint-Laurent-en-Grandvaux. Plus d’informations auprès de l’office de tourisme au 03 84 60 15 25.