Cent euros de bons d’achat pour les écoliers lédoniens

La nouvelle municipalité entend donner ainsi un coup de pouce exceptionnel aux familles impactées par les conséquences du Covid.

119

Des bons d’achat, utilisables chez les commerçants lédoniens : la promesse de la nouvelle majorité municipale est mise en application depuis le 24 août. Jusqu’au 15 septembre, chaque famille éligible peut retirer auprès de la ville de Lons un chéquier de 100 € (5 chèques de 20 €) par enfant scolarisé dans les écoles primaires ou maternelles de la ville. “Une réponse à la crise économique du Covid 19” pour Jean-Yves Ravier, maire de Lons le Saunier : perte d’emploi ou de revenus, charges supplémentaires (enfants à nourrir à la maison au lieu des cantines et de leurs tarifs sociaux), etc. Thierry Gaffiot, premier adjoint en charge des affaires sociales, précise que “les bases de calcul permettent à des familles d’ordinaire privées d’aides sociales d’être éligibles”.
Ainsi un couple avec deux enfants scolarisés disposant de 1.500 € par mois environ est éligible, ainsi qu’une famille de trois enfants avec 2.500 € par mois environ. Selon lui, près de 700 enfants pourraient bénéficier de ce dispositif solidaire, pour un budget de 70.000 € alloué par la ville. Une aide ponctuelle, qui n’a pas vocation à être reconduite précise le premier édile, mais qui devrait donner une bouffée d’oxygène à des lédoniens mis à mal par les conséquences économiques du Covid. Les élus lédoniens se sont beaucoup appuyés sur les services de la Ville, qu’ils ont associés à cette opération en les remerciant de leur implication.

Comment ça marche ?

Chaque chèque pourra régler vos achats chez de très nombreux commerçants lédoniens. Y compris des grandes surfaces et des commerces non alimentaires, afin de “ne pas créer de discriminations” explique Jean-Yves Ravier, mais également afin de booster le commerce local dans son ensemble qui a aussi souffert. Les bons sont à retirer avant le 15 septembre au CCAS de Lons, 4 avenue du 44e R.I, et sont à utiliser avant le 15 octobre 2020, “dans l’intérêt des enfants” précisent les élus.