L’invité de la semaine : Cédric Fassenet

Le directeur des Scènes du Jura, arrivé il y a un an, présente sa première saison malgré les circonstances. Il souhaite mettre en relation les artistes avec la population.

572
Photo : Steeve Cretiaux.

Cédric, quel est votre projet pour les Scènes du Jura ?
Faire corps… Ma mission principale est de mettre en relation les artistes avec la population. Sur la prochaine saison, on va travailler beaucoup sur la convivialité. On va venir au théâtre comme on va au parc.

Six artistes vont se mettre à l’écoute de nos espaces de vie. Qui sont-ils ?
Ce sont nos artistes complices. Le collectif est composé de trois femmes et de trois hommes qui ont le goût de nourrir leur processus créatif de leur rencontre avec l’Autre, être présents sur le territoire et proposer des expériences. Ils sont également habités par le croisement des disciplines artistiques.

En toute complicité est votre premier temps fort. Quels seront les autres ?
Y mettre du sien en mars. C’est une invitation à venir expérimenter, jouer, se questionner, danser, échanger son point de vue… Un programme de rencontres sera étoffé au cours de la saison en associant d’autres partenaires.
Comme un bol d’air s’imaginera chaque année. C’est l’envie d’investir un espace naturel du Jura ou un village différent chaque année afin d’y lâcher prise. Pour cette première édition, nous vous invitons à Frontenay. Laissez-vous surprendre par des artistes qui feront des propositions acrobatiques, performatives, chorégraphiques, vocales et festives. Leïla Martial viendra composer un set d’impro. L’année suivante se fera peut-être autour d’un lac…

Les Pas de côté vont répondre aussi à votre mission principale. Comment ?
Ce seront des rendez-vous improbables, des formes artistiques courtes, ludiques et conviviales où la rencontre avec les artistes est simple et directe. L’endroit de la rencontre restera secret jusqu’au dernier moment. On va pouvoir aller dans un bar, sur un terrain de foot, dans un parking souterrain. Quand les gens retourneront sur un terrain de foot, ils ne le verront plus de la même manière. Le concept est construit, mais rien n’est arrêté, même pas de date !

Les enfants auront-ils une place dans cette saison ?
Avec Isabelle Jobard et Chloé Lebert, nous avons pensé des lieux spécifiques accessibles à tous et aux familles en particulier où le maître-mot est : amusez-vous !
Et selon les envies et les occasions, nous ouvrons grand les portes du théâtre et proposons aux enfants de venir un après-midi, une soirée, un dimanche matin pour participer à des ateliers, à des jeux musicaux, pour se déguiser ou écouter des lectures…
Et les soirs de spectacle, nous mettons en place la garderie éphémère. Encadrés par un professionnel, les enfants de 3 à 11 ans participeront à des activités ludiques et culturelles pendant que les parents profiteront du spectacle.

Doit-on s’attendre encore à des surprises à la rentrée ?
Sur la billetterie, nous serons plus flexibles et les spectateurs pourront imprimer leurs billets chez eux.