Jura. Bletterans. Bresstival : huit groupes sur deux scènes

Comme promis la semaine dernière, nous vous présentons les quatre autres groupes qui seront au Bresstival. Après Lucky Chops, Dub Silence, Jekyll Wood et Nadamas, découvrez Hoxy More, Noflipe, Lobster et EIM Factory.

171
Hoxy More puise son inspiration de l’Humain.

Cette année, les organisateurs du Bresstival vous proposent deux fois plus de plaisir. Huit groupes se succèderont sur deux scènes, pour deux fois plus de musique live, à Bletterans, le samedi 30 mai. La programmation a déjà été dévoilée.

Hoxy More

Hoxy More puise son inspiration de l’Humain dont elle aime observer le yin et le yang : une dame riche qui crie son blues de n’exister que sous « la dame de Monsieur », une indécision sentimentale « j’te quitte, j’te kiffe », le bonheur de voir une petite, mais aussi la responsabilité de lui montrer la réalité de la dureté de la vie.

Petite fille sage ou femme fatale ? Chanson française ou musique rock ? Douceur ou violence ? Amour ou peur ? Noir ou blanc ? Hoxy More, c’est tous ces contraires qui prennent vie sur scène. Soyez prêts à approcher les combats qui se terrent au fond de vous-même.

Après la sortie de son EP « Demoiselle à Madame » et une tournée 2019 en duo, elle s’entoure à présent de trois musiciens (basse, batterie, guitare électrique) pour une nouvelle tournée 2020. Une production discographique est prévue pour 2021.

Lobster

Axée autour d’influences folk et pop, la musique de Lobster emprunte aux sonorités venant aussi bien du rock, du jazz, qu’à des couleurs plus modernes, comme le hip-hop ou l’électro. Ces inspirations provenant directement du vécu des musiciens créent ainsi un melting-pot mélodieux dans un univers singulier.

Fort d’expériences passées, Brice (le chanteur et guitariste) a eu envie de mettre en musique son propre univers avec douceur et authenticité et a décidé, courant 2017, de composer, d’arranger et de maquetter ses rêveries éveillées. Il a alors monté le projet en faisant appel à des musiciens qu’il affectionne pour leur philosophie musicale.

La même année, ils ont enregistré un EP de 5 titres au Little big studio à Besançon. Cet EP, enregistré par Hubert Harel, mixé et masterisé par Christophe Darlot et mis en image par le photographe André Palais (Bashung, Mathmath, Trust, Noir désir…), est sorti le 16 novembre 2018.

Noflipe

Gavé par la malbouffe et la mondialisation, le crew régurgite son menu Super Size avec son hip-hop rock fluo et ses riffs burnés au travers de sept titres. Entre break-beat furieux, accès de démence cuivrés et balades fiévreusement soul & funky, Noflipe baigne dans l’huile avec sa sauce Fatfuzz.

Dotés d’un accent à couper au couteau et d’un flow sorti de nulle part, les deux MCs oscillent entre délires anti-consuméristes et concours d’égo-trip. Mélange de rock, de funk et de hip hop, ce nouvel EP réussit à associer la hargne des Beastie Boys au groove frénétique de Vulfpeck.

Au fil des morceaux, l’histoire nous balade entre l’ambiance glauque de la ville de Dulltown et celle des gratte-ciels américains. Les sept membres de la team apportent fraicheur et dérision à travers leurs avatars respectifs : Doctor E, justicier de l’ombre, Flush, le déchet, Natch, l’escroc, Pew, l’aveugle, S-Low, la molasse, Rudy Tiger, l’enragé, et Tok Toc, l’amnésique.

EIM Factory

C’est la tradition. Le Bresstival accueille toujours un groupe sortant d’une école de musique. Cette année, ce sera EIM Factory, qui ouvrira le bal de cette 5e édition à 18 h.

Pass limités sur www.bresstival.com