Bois d’Ambre à Saint Vit : interdiction de circulation pour tout véhicule à moteur !

Il fallait s’en douter et le couperet est donc tombé depuis peu, la circulation des véhicules à moteurs est interdite dans le bois d’Ambre sur toutes voies empierrées et non empierrées. La décision s’imposait dans le cadre de la protection et du respect du site et de ses utilisateurs.

0
80
Barrières, panneaux et arrêté municipal aux entrées du bois

Le bois (ou forêt) d’Ambre constitue une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) ; situé dans la partie sud de Saint-Vit, c’est un véritable écrin de verdure doté d’arbres remarquables signalés, ainsi que l’est la Source des Baraques. La petite zone ouverte de la Roche Chaude et du Bois d’Ambre, enclavée en limite de la vaste forêt de Chaux, domine la route D13. Au-delà, la plaine du Doubs est également marquée par de nombreuses sablières en eau… Un lieu idéal pour la promenade, le sport et la découverte de la nature.
La présence d’espèces protégées lui confère indirectement un statut de protection du milieu.

Un arrêté nécessaire ?

Il faut dire que nombre d’incivilités majeures étaient hélas sans cesse constatées : dépôts de déchets en tout genre nécessitant un ramassage hebdomadaire par les services municipaux, saccage de certaines zones sensibles et protégées du bois, passages tonitruants et répétés dans les chemins forestiers déjà interdits à toute circulation; c’est donc pour toutes ces raisons que l’accès au site est désormais réservé aux promeneurs et aux cyclistes respectueux de la nature.

Son application

Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes et des contrôles réguliers seront effectués par la police municipale, la gendarmerie ainsi que les agents de l’ONF qui, rappelons-le, sont également habilités à sévir.
Ces dispositions ne s’appliquent pas aux véhicules utilisés pour assurer les missions de service public de la commune, de l’ONF, des services de secours et incendie et de la gendarmerie ; puis les professionnels forestiers ainsi que les particuliers qui auront été autorisées à y circuler (en soumettant une demande d’autorisation), notamment les personnes en situation de handicap.
Les demandes d’autorisation sont à déposer en mairie par le propriétaire du ou des véhicules à moteur concernés. Cette demande doit comporter : Le nom et l’adresse du demandeur – Le numéro d’immatriculation et le type du ou des véhicules concernés-  le motif de la dérogation, et la référence des voies ou parcelles concernées par la demande.
Parkings à proximité et quiétude d’une nature préservée malgré une contrainte devenue incontournable, une respiration bienvenue et nécessaire par les temps qui courent.