Bilan 2018 : l’emploi privé a progressé

L’emploi salarié dans le secteur privé en France a augmenté de + 1,5 % entre 2017 et 2018. Il augmente dans l’ensemble des régions, la croissance est cependant moins marquée en Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,5 %).

62

L’ex région Franche-Comté a vu l’emploi salarié augmenter de + 0,7 % entre 2017 et 2018 (contre + 0,4 % en Bourgogne). La région Bourgogne-Franche-Comté compte ainsi 680 000 salariés dans le secteur privé en 2018.

La masse salariale du secteur privé en Bourgogne-Franche-Comté augmente de + 2,2 % en 2018 (+ 2,8 % en 2017). Cette hausse résulte de la progression du salaire moyen par tête (+1,6 %, soit 2 268 € en moyenne mensuelle) et des effectifs salariés (+ 0,5 %).
On note plus globalement, une évolution différente selon les secteurs d’activité et les départements.

Le secteur de l’intérim connaît une nette accélération

Les effectifs en Bourgogne-Franche-Comté augmentent en 2018 grâce à une très forte progression de l’emploi intérimaire (+ 6,1%, soit + 6 300 postes). L’ensemble des départements marque une progression.

L’hôtellerie-restauration en pleine croissance

La hausse des effectifs dans le secteur hôtellerie-restauration est forte dans tout le pays (+ 3,3 %) et en Bourgogne-Franche-Comté (+ 2,1 %) tout particulièrement en Côted’Or (+ 3,3 %), en Saône-et-Loire (+ 2,7 %) et dans le Jura (+ 2,3 %). Seuls la Nièvre (- 0,9 %) et le Territoire de Belfort (- 0,3 %) accusent une baisse dans ce secteur.

La construction renoue avec les hausses d’effectifs

Après plusieurs années de baisse, la construction gagne 45 postes en 2018 en Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,1 %). L’amélioration concerne tous les départements excepté la Saône-et-Loire (- 0,2 %) et l’Yonne (- 1,2 %).

A l’échelle nationale, la reprise est plus marquée : + 2,3 % en 2018.

Le commerce stagne

Les effectifs dans le commerce stagnent en Bourgogne-Franche-Comté alors qu’ils augmentent au niveau national (+ 0,9 %). Les effectifs diminuent dans le Territoire de Belfort (- 2,3 %), le Doubs (- 0,6 %), la Nièvre (- 0,3 %), la Haute-Saône (- 0,2 %) et l’Yonne (- 0,2 %). Ils augmentent en Saône-et-Loire (+ 0,9 %), en Côte-d’Or (+ 0,4 %) et dans le Jura (+ 0,3 %).

Une hausse modérée pour les autres services

Les effectifs augmentent en Bourgogne-Franche-Comté (+ 0,2 %) mais de manière moins significative qu’au niveau national (+ 1,3 %).
Si tous les départements de l’ex-Franche-Comté enregistrent une hausse de leurs effectifs, cela n’est pas le cas pour les départements de l’ex-Bourgogne où seule la Côte-d’Or progresse.

 

L’industrie reste orientée à la baisse en région

En Bourgogne-Franche-Comté où 24 % des salariés exercent dans l’industrie, l’évolution des effectifs est particulièrement impactée par le recul enregistré dans ce secteur en 2018 (- 0,2 %, soit – 290 postes). Toutefois le recul est nettement inférieur à celui constaté entre 2016 et 2017 : – 1,4 %, soit – 2 310 postes.

L’ensemble des départements dans l’ex-Bourgogne perd des postes alors que les départements de l’ex-Franche-Comté en gagnent à l’exception de la Haute-Saône (- 0,8 %).

Au niveau national, l’industrie gagne à nouveau des postes après plusieurs années de déclin.