Bera-Estimprim à livre ouvert

A l’heure du « tout numérique », l’imprimerie champagnolaise tire son épingle du jeu. Tour d’horizon avec son gérant, Stéphane Bera.

41
Les salariés de Bera ont reçu la visite de Clément Pernot et Stéphane Bera (au premier plan).

Le grand livre ouvert dans les années 60 par la famille Bera n’est pas prêt de se refermer. Clément Pernot, président de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura, a visité le 13 septembre l’imprimerie Bera (intégrée en 2008 au groupe Estimprim), ce qui a permis d’en savoir plus sur celui-ci.  Son président, Stéphane Bera, n’a pas occulté le contexte : “La vente de papier a chuté de 10% en France en 2018, et de 7% il y a 2 ans”. La dématérialisation est passée par là, mais le Champagnolais d’origine et de coeur reste serein : “Notre groupe (150 collaborateurs) a réalisé 23 millions € de chiffre d’affaires en 2018, grâce aux bons résultats de l’unité champagnolaise sur les secteurs du premier plateau et du haut-Jura en particulier”. Grâce à des investissements récurrents, la vitesse des machines et la capacité de production de l’imprimerie champagnolaise a doublé en 10 ans. Un challenge relevé par 10 salariés qui travaillent désormais en 2×8, ce qui permet de produire 14h au lieu de 7h par jour. Grâce à son savoir-faire, Bera s’est spécialisé dans les dépliants, affiches et supports moyen format, commandés tant par des institutionnels (collectivités locales, acteurs du tourisme), que par des privés (CIGC, V33, Sanijura, etc.).

Une imprimerie rachetée à Morez l’an dernier

Les gros tirages restent néanmoins l’apanage du site d’Autechaux (25) et de ses 110 salariés, qui impriment aussi de nombreux livres ou cartes en couleur (Michelin, Lonely Planet, livres scolaires, etc). “Nous avons aussi racheté fin 2018 l’imprimerie La Biennoise à Morez : on a sauvé Champagnole grâce à cette stratégie de croissance externe, car désormais en France une imprimerie de 10 salariés est condamnée” estime le gérant. Estimprim mise également sur la digitalisation (catalogues ou livres numériques, imprimables sur demande) grâce à son site de 30 salariés implanté en région parisienne, “proche des grands donneurs d’ordre et des maisons d’édition”. Mais Champagnole reste chère au cœur de Stéphane Bera, et son avenir est désormais intimement lié à l’avenir du groupe. Un groupe où il cultive d’ailleurs des valeurs jurassiennes : “respect de la parole donnée, rigueur, fidélité”.