Avant-première de « Fahim » : PEF était à Lons

Pierre-François Martin-Laval est venu présenter son film au Mégarama. Sa sortie est prévue le 16 octobre prochain. Rencontre…

85
A Lons, c'était la première fois que des enfants visionnaient le film.

Synopsis… Forcé de fui son Bangladesh natal, le jeune Fahim et son père quittent le reste de la famille pour Paris. Dès leur arrivée, ils entament un véritable parcours du combattant pour obtenir l’asile politique, avec la menace d’être expulsés à tout moment.

Grâce à son don pour les échecs, Fahim rencontre Xavier (joué par Gérard Depardieu), l’un des meilleurs entraîneurs d’échecs de France. Entre méfiance et attirance, ils vont apprendre à se connaître et se lier d’amitié.

Alors que le Championnat de France commence, la menace d’expulsion se fait pressante et Fahim n’a plus qu’une seule chance pour s’en sortir : être Champion de France.

Un sujet qui fait pleurer

Après Cannes, Mâcon et Villefranche-sur-Saône, Pierre-François Martin-Laval, dit PEF, est venu présenter son dernier film, « Fahim », en avant-première, mercredi 5 juin, au Mégarama de Lons-le-Saunier. Ce fut l’occasion pour le célèbre créateur des Profs de se confronter à son public et notamment plusieurs jeunes joueurs d’échecs.

PEF a expliqué qu’il avait découvert l’histoire vraie du jeune Bangladais alors que celui-ci présentait son livre chez Ruquier. « Je suis allé le voir, en vrai, en compétition, poursuit-il. J’ai rencontré son maître. Un type formidable avec une grosse barbe, un gros ventre. » Un type interprété par un Gérard Depardieu qui a dit oui pour jouer son rôle, seulement quatre jours après avoir reçu le scénario.

PEF aimerait être « utile » en racontant cette « vie brisée », « faire avancer la société ». Il a très envie d’écrire encore sur des sujets graves, mais une comédie lui tend les bras. Il va la réaliser dans un genre très différent, avec beaucoup de femmes. Il planche aussi devant la page blanche pour rédiger une comédie musicale.

Jamais deux sans trois… Après sa présentation de « Gaston Lagaffe » en 2018 à Lons, puis cette fois de « Fahim », PEF pourrait bien revenir prochainement dans le Jura.