Autisme : Dimitri Fargette maltraité ?

C'est ce qu'affirme son frère Nicolas, des propos totalement démentis par le centre hospitalier spécialisé (CHS) de Saint Ylie.

0
154
Nicolas Fargette accueille parfois son frère Dimitri chez lui.

« Mon frère est maltraité dans des conditions inhumaines » : Nicolas Fargette, 41 ans, résidant à Plainoiseau s’inquiète du sort réservé à son frère Dimitri, diagnostiqué autiste en 2015. Nicolas Fargette porte de nombreuses accusations à l’égard du CHS de Saint Ylie : « Je pense que mon frère est attaché dans son lit. D’autres familles de patients affirment qu’ils ne l’ont jamais vu sortir de sa chambre. La dernière fois que je l’ai vu, il portait un gros hématome à la cuisse, et le personnel m’a dit ‘On ne vous répondra pas !’ J’ai déjà réalisé de nombreuses démarches auprès de l’Agence régionale de santé (ARS), de Sophie Cluzel -secrétaire d’Etat aux personnes handicapés-, de la Maison départementale du handicap, sans aucune suite ».
Odile Béraud, vice-présidente de l’association ‘Dimitri’ renchérit : « Mon fils Benjamin, infirme moteur cérébral, a fait beaucoup de séjours à Saint-Ylie. Avec beaucoup de contention…/…et de camisole chimique. Il n’était pas rasé, pas lavé, et portait des traces d’hématomes. Quand les patients parlent, on les prive de musique ou de téléphone en représailles. Les animaux ou ceux qui sont en prison sont bien mieux lotis. J’ai placé mon fils en Belgique depuis juillet 2020. On ne le reconnaît plus… sa prise en charge est adaptée là bas »….
Nicolas Fargette souhaite porter plainte contre le CHS, sa demande est en cours d’instruction par un avocat spécialisé.

Le centre hospitalier dément

Florent Foucard directeur du centre hospitalier spécialisé de Saint Ylie, s’inscrit totalement en faux par rapport aux propos tenus par Nicolas Fargette :
« Nous contestons formellement les allégations mensongères portées par lui. Il maintient son frère au CHS, pourquoi ? Personnellement, je ne laisserais pas un membre de ma famille dans une institution qui pourrait être maltraitante. Si Monsieur Fargette conteste notre fonctionnement, qu’il saisisse les autorités compétentes : l’ARS, le ministère de la Santé, l’ordre des médecins, etc. Nous nous tenons à disposition…/…avec sérénité pour toute inspection ».
Au sujet de la plainte en gestation envers le CHS, Florent Foucard s’exclame : « Tant mieux ! Que cela débouche enfin sur les faits ».
Et précise « Le CHS se réserve le droit de porter plainte pour diffamation. J’ai déjà saisi le parquet pour des propos dénigrant l’établissement, et des menaces me concernant ».
Sur le droit de visite réservé à la famille, Florent Foucard assume : « J’ai interdit l’accès de l’unité accueillant Dimitri à son frère Nicolas. On est inquiets quand il vient dans l’établissement, car il a déjà agressé physiquement un professionnel il y a quelques années. Il y a quand même déjà eu des appels à brûler le CHS sur les réseaux sociaux ! ». Pour conclure concernant le bien être de Dimitri, le directeur assure que « 75.000 € de travaux sont entrepris dans son unité, pour aménager les sanitaires, la télévision, etc. ». Enfin selon lui, « un poste d’aide soignante a été créé depuis mars 2021 » pour assister Dimitri dans sa vie quotidienne.