L’invité de la semaine : Aurélien Bouveret

Agent artistique multi-casquettes, le passionné fait le point sur la période qu’il traverse et sur l’incertitude à laquelle il doit faire face pour les semaines à venir.

164

Aurélien, savez-vous comment va se passer la fête de la musique ?
Je n’ai pas connaissance d’artistes qui joueront en live ce 21 juin, ce sera remplacé par du streaming (NDLR direct sur internet). Par exemple 2 Ohms Load, groupe électro dub du Haut-Jura,  jouera en streaming pour la mairie de Morez.

Où en est votre réflexion sur les festivals que vous programmez ?

Le Festival de la Paille (Aubert, IAM, Therapie Taxi annoncés) est annulé, mais nous réfléchissons déjà à l’édition 2021. Concernant le PopOppidum Festival de Champagnole (Les Frangines + Jule), prévu en avril dernier, il est reporté. Quant au Festival des Différences, il aura lieu à Pourny les 28 et 29 novembre et la programmation va être annoncée le 19 juin. D’ailleurs, ça promet d’être chouette !

Vous êtes producteur et éditeur de Catfish et Bigger, éditeur de Nadamas, 2 Ohms Load et Marion Roch…, agent artistique pour la serbo-américaine Ana Popovic… Quelles conséquences de la situation sanitaire sur cette dernière par exemple ?
La blues woman Ana Popovic, installée à Los Angeles, devait entamer une tournée mondiale pour défendre son DVD live, filmé en France, et je m’occupe de son booking sur les pays francophones : les festivals sont annulés et surtout la tournée de septembre est en train d’être reportée en avril car il y a trop d’incertitudes sur la possibilité de prendre un avion et sur les conditions d’arrivée en France (quarantaine ?), d’autant que la section cuivres vient d’Italie.
Cela a été un vrai casse-tête qui n’a pas trouvé d’autres solutions que le report pour éviter toute prise de risque, y compris sanitaire.

Comment avez-vous occupé ces derniers mois ?

On travaille sur la partie label (production de disques). Nous préparons la sortie du troisième album de Nadamas (chanson festive) qui verra le jour le 16 juin. Et nous avons sorti l’album de Marion Roch, « Echos », le 20 mars dernier. D’ailleurs, un de ces titres sera même produit en CD single, offert aux soignants et les bénéfices seront reversés aux blouses blanches.
« Les 1 000 pieuvres » est un clip qui a ému énormément de monde sur les réseaux alors qu’il a été tourné juste avant la crise, mais il a pris tout son sens pendant le confinement. Et, en parallèle, les artistes ont tous créé des vidéos confinées, des nouveaux titres, se sont réinventés, ont pris le temps de composer.
Même si l’inquiétude de l’intermittence demeure… de très belles choses se profilent pour eux. Je vous invite à regarder les vidéos de Catfish et Bigger sorties pendant le confinement. C’est un bon exemple.

Où en êtes-vous à ce jour ?
Je n’ai pas moins de travail, mais du travail qui ne paie pas, et une incertitude sur l’avenir. Je reste optimiste. La reprise semble poindre et les artistes sont dans les starting-blocks. Espérons que le public sera au rendez-vous. Mais je n’en doute pas !