Au Musée des Lapidaires à Lamoura, on vous guide

Surprenant, mystérieux, prestigieux, authentique.

0
93
Claude Robert vérifie sa taille à la lumière devant son établi en bois de lapidaire!

Claude Robert, Meilleur Ouvrier de France (MOF) en 1989, ce qui lui donne une certaine réputation dans le métier est au Musée des Lapidaires à Lamoura tous les jeudis pendant les vacances, pour faire des démonstrations aux visiteurs du lieu. Ce fils de lapidaire, a un frère et une sœur qui exercent comme lui ce beau métier manuel, en tant que tradition familiale chez les Robert : «J’ai commencé en 1965, à La Pesse/Les Moussières chez Grospiron, puis j’ai travaillé à Saint-Claude et à Chaumont chez Ulysse Poncet, jusqu’à ma retraite en 2008». C’est beaucoup d’expérience accumulée sur le tas, petit à petit, pas à pas. Les erreurs ne sont faites qu’une fois…

Un doux écrin pour de belles pierres

En effet le Musée des Lapidaires de Lamoura rappelle l’histoire peu banale d’il y a un siècle déjà, de ces quelques 6.000 Hauts-Jurassiens, qui paysans durant la belle saison vaquaient aux travaux des champs pour assurer la nourriture de l’année et qui l’hiver venu souvent très rude ici en montagne, confinés à l’intérieur de leur maison, taillaient, facettaient et polissaient des multitudes variées de pierres fines et précieuses destinées à la bijouterie notamment genevoise toute proche. C’est cette épopée fascinante mais mystérieuse, fabuleuse mais authentique, que Ghyslaine Barré la guide du musée vous contera avec son «petit brin d’assent» du sud pour la découverte d’un métier, plutôt «d’une vie plus que d’un métier», dans les dédales de cette antre des pierres fines et précieuses ouvert depuis 1983…
Bonne visite, vous serez bien reçus.

Contact : 03 84 41 19 37, ou museedulapidaire@orange.fr