Associations : les nouveautés pour 2019

255
Jacques Pélissard s'est prêté de bonne grâce à quelques pas de danse folk.

Durant ses vœux aux associations, le maire de Lons a passé en revue d’importants points : nouvelle application » Sortir à Lons », subventions, tarifs de Juraparc, etc. Petit tour d’horizon des nouveautés à venir…

En préambule, Jacques Pélissard a assuré les 244 associations lédoniennes du soutien plein et entier de la ville : outre les prestations techniques, les aides en nature ou à la communication, la ville maintient en 2019 le volume de ses subventions aux associations (2,4 millions €). Grâce au nouveau Juraparc, le forum des associations renaitra de ses cendres (le 7 septembre 2019). La municipalité lance en retour un appel aux associations pour ses « chantiers citoyens » : pour rénover ou embellir la ville, chacun est invité à donner un coup de pouce au profit de l’intérêt général.

La nouvelle application « Sortir à Lons »

« On est souvent bluffé par ce qui se passe à Lons », mais on ne sait pas toujours quel est l’éventail des sorties : pour Jacques Pélissard, il manquait un outil pour connaître en temps réel le programme de la soirée, du week-end, de la semaine ou du mois prochains.
Benoît Chevrier, directeur de la communication d’Ecla, a donc mis en place une application (disponible sur smartphone et internet) qui centralisera entre autres le foisonnement d’animations associatives. Chaque association lédonienne pourra y entrer directement ses évènements, et les utilisateurs bénéficieront de multiples modes de recherche : par lieux, par dates, par catégories (concerts, sports, culture, etc.).
Et de renvoyer définitivement aux vestiaires le : « Il ne se passe rien à Lons » !

Les nouveaux tarifs de Juraparc

Face aux nouveaux tarifs de Juraparc, jugés par certains plus élevés que naguère, Jacques Pélissard a expliqué que la rénovation (10 millions €) avait été financée en bonne partie par des fonds européens, et que la contrepartie exigée par l’Europe relevait d’une concurrence loyale.
« Nous ne pouvons pas être plus cher ou moins chers que la concurrence », mais le premier édile a rassuré les présidents d’associations.
« La ville est toujours preneuse les manifestations importantes ou d’intérêt général. Dans ce cas, le tarif ne doit pas être un obstacle, et nous pourrons négocier pour qu’elles aient lieu ».

Une danse irlandaise (un reel) à l’initiative de l’association Harp.

Des associations relogées

Depuis 1 an et demi, les occupants de la maison des associations (située rue Marcel Paul) ont été prévenus : celle-ci sera annexée par l’EHPAD François d’Assisse mitoyen pour y créer 32 nouveaux lits pour des seniors dépendants. Là aussi, Jacques Pélissard s’est montré rassurant : « J’ai promis que vous serez tous relogés à partir de septembre 2020 (début des travaux N.D.L.R.) dans de bonnes conditions ».

Les danses et musiques folk mises à l’honneur

L’association Harp regroupant des passionnés de folk a été mise à l’honneur. Son président Alain Vurpillat a mis en exergue les valeurs de ces musiques et danses (de groupe et de couple) méconnues : partage, convivialité, joie, accessibilité pour tous. Essayer le folk, c’est l’adopter comme l’ont découvert les adeptes des Folk’jeudis de Harp (un rendez-vous dansant, hebdomadaire gratuit, entre la mi-juillet et la mi-août sur la place de la Comédie à Lons). Point besoin d’avoir pris des cours pour se faire plaisir, comme l’a prouvé Mr le maire en personne : invité par quelques danseurs, il s’est joint de bonne grâce aux démonstrations de « cercles circassiens ».