Archéojurasites toujours mobilisée pour rendre justice à l’Histoire

Si le nom d'Alésia n'est plus employé, l'association espère que des fouilles feront la lumière sur le patrimoine archéologique exceptionnel enfoui à Chaux des Crotenay et alentours.

0
291
Des vestiges prestigieux menacés de disparition. Crédit André Alix Archéojurasites

« Nous avons eu l’accord pour que des fouilles commencent » : André Alix, président d’Archéojurasites,  a fini son mandat avec le sentiment du devoir accompli (lire encadré). Attendu depuis longtemps, le feu vert de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) devrait permettre d’y voir un peu plus clair dans les secteurs ‘scannés’ par avion (technologie Lidar).
« Ces fouilles ont été retardées en raison du Covid l’an dernier, mais nous avons espoir qu’elles commencent en 2021 » sur le plateau de Chaux des Crotenay  poursuit le féru de patrimoine jurassien. Après cette première phase, viendra leur extension aux pourtours de Chaux des Crotenay et sur Syam et Crans : des secteurs où l’archiviste-paléographe André Berthier « avait réalisé la majorité de ses découvertes, et où il subsiste des vestiges très intéressants » affirme André Alix ; ceci malgré « énormément de pillages ».
C’est là que des moments clé de l’époque protohistorique ou gallo-romaine auraient pu se jouer : en témoigne un immense site archéologique de 158 ha au total, incluant un oppidum protégé par une triple enceinte cyclopéenne.
Une troisième tranche de fouilles pourrait avoir lieu dans un périmètre plus vaste (Mont Rivel à Champagnole, Chatelneuf, Entre deux monts, les Planches…).
« Il a fallu beaucoup de persévérance et de motivation…/…mais nous sommes arrivés à un moment charnière » confie l’association Archéojurasites, avec la prise en compte des découvertes réalisées par André Berthier.
Une thèse et des éléments balayés par une opposition farouche de tenants d’autres thèses : « On en donne plus court à cette polémique » explique André Alix, le principal étant que la science et la recherche avancent. Pour ce faire, l’association et celle de l’Oppidum ont toujours besoin de moyens, et cherchent toujours des mécènes et des soutiens. Avis aux amateurs de justice et d’histoire…

Contact : www.archeojurasites.org

Mur d’enceinte du chemin des Anes, encore visible sur 110 m. Photo archives André Berthier – Plateau de Chaux-des-Crotenay

Le président Alix part sur un riche bilan

Président depuis 7 ans, administrateur depuis 11 ans, André Alix a cédé son fauteuil le devoir accompli. Depuis 2011, l’association a multiplié les chantiers et les réussites : fouilles archéologiques sur le château médiéval de Chaux-des-Crotenay, création d’une base de données à partir des archives léguées par le célèbre historien André Berthier, conférences, visites accompagnées sur site, et plus récemment (à partir de 2019) numérisation de 4.000 éléments formant un bel outil pour les chercheurs. Reflet de ce dynamisme et des études Lidar, le nombre d’adhérents s’est envolé : « 230 en 2010 pour 760 aujourd’hui » explique le président sortant. Parmi eux beaucoup de Jurassiens et de franc-comtois, mais aussi de parisiens…sans oublier 2 canadiens et 2 japonais par exemple. Preuve que l’histoire jurassienne passionne aussi au-delà du Jura…