Arbois : les feux en sortie sud de la ville sont éteints

0
248

Ces feux comportementaux, installés lors de la mandature de Bernard Amiens, ne constituaient pas un système répressif mais pédagogique.

Quelle était leur réelle utilité ?

Il s’agissait surtout de sécuriser l’entrée sud de la ville en favorisant un ralentissement des véhicules. Le dispositif choisi était le système dit « feu sanction » : le feu de circulation (toujours au vert) passait au rouge lorsqu’un usager de la route ne respectait pas la limitation de vitesse (50 km/h) à l’approche du feu. Il a été plusieurs fois constaté que cela n’empêchait pas certains automobilistes de dépasser la vitesse autorisée.

Des feux non conformes à la réglementation

Selon le ministère de l’Intérieur, « l’utilisation de feux asservis à la vitesse pour une finalité de modération de la vitesse n’est pas conforme à la réglementation définie par l’arrêté du 24 novembre 1967 ».
En septembre 2020, une réponse ministérielle aux divers questionnements, précise qu’un cadre expérimental global est en réflexion. Différentes solutions pourraient être proposées, telles la réduction de la largeur de la chaussée, la pose de ralentisseurs…
Dans un communiqué, Valérie Depierre, maire d’Arbois précise « dans l’attente de cette évolution, les communes qui ont implanté ce type de dispositifs doivent les éteindre ou leur redonner un usage de feu de circulation classique. L’utilisation de cet équipement non conforme à la réglementation actuelle engage leur responsabilité et la responsabilité pénale de leurs représentants en cas d’accident corporel de la circulation ».
En conséquence, Valérie Depierre a décidé de l’extinction provisoire des feux pédagogiques de la commune.