Angela Capelli a largué les amarres pour la Marine nationale

90
Une cérémonie protocolaire s'est déroulée le 6 septembre à Sirod en présence de Monique Villemagne, maire de la commune, et d'élus locaux, ainsi que de représentants de la Marine nationale.

La valeur n’attend pas le nombre des années : à  tout juste 16 ans, Angela Capelli s’est engagée dans la Marine nationale. Un engagement peu commun, lorsqu’on vit loin de la mer, à Sirod.
Mais la jeune sirotière sait ce qu’elle veut : d’après sa maman, Béatrice Burri, « cela fait des années qu’elle nous en parle. De jours en jours, de mois en mois elle m’a dit : maman, c’est cela que je veux faire ».
Tout a démarré devant le petit écran : « A l’âge de 14 ans, j’ai vu un reportage à la télévision sur l’école des mousses. Je me suis documentée, j’ai regardé d’autres reportages et c’est devenu un rêve : voyager, découvrir le monde avec la discipline, la rigueur, l’esprit d’équipe que j’aime ».
Après une visite de l’école à Brest pour valider son choix, la jeune fille candidate et suit les épreuves de présélection, dont les « trois jours » à Nancy : des tests physiques, médicaux, psychologiques, etc. Jusqu’à ce jour où le couperet tombe : sur les 800 candidats au départ, elle fait partie des 250 sélectionnés pour intégrer l’école des mousses durant une année. « Elle en pleurait de joie » se rappelle sa mère.
Depuis le 14 septembre, Angela Capelli fait donc ses classes à Brest, avec la ferme volonté d’aller au bout du cursus, car seuls 150 heureux élus signeront au final avec la Marine Nationale. « Je rêve d’y faire carrière, comme mécanicien dans les ateliers industriels navals ou comme navigateur-guetteur ». Avant qui sait de servir un jour sur l’emblématique porte avion Charles de Gaulle ?
D’ici là, il faut quitter les amis de sa classe de 3e au collège Jeanne d’Arc et sa famille : un vrai déchirement quand on n’a que 16 ans, le prix à payer pour aller au bout de son rêve marin.