Alexandre Fontanelle ou la passion des chevaux

Le cavalier jurassien de niveau international a repris le chemin des concours jusqu’en novembre. Prime Time des Vagues avec qui il a réalisé de très belles performances l’accompagne vraisemblablement pour la dernière année.

68
Alexandre Fontanelle et Belisima.

Alexandre Fontanelle, cavalier jurassien de niveau international, vit à Maynal avec une centaine de chevaux. Une dizaine appartiennent à des propriétaires : il les travaille. Il y a aussi de jeunes chevaux, soit issus de son élevage, soit qu’il a achetés.

Concernant l’élevage, huit poulinières donnent chaque année entre quatre et six poulains. « On choisit les étalons en fonction des mères qu’on a, de leur génétique, des défauts et des qualités de chacune », explique le passionné. Quand ils ont trois ans, Alexandre Fontanelle les débourre. Ils ne participeront pas à des concours avant leurs cinq ans et le cavalier commencera à les préparer à la fin de l’année de leurs quatre ans. « Ces chevaux, soit je les commercialise, soit je garde plus longtemps ceux qui montrent le plus de qualités », explique-t-il.

Prime Time des Vagues, 16 ans

Une vingtaine de chevaux vont en concours. Ils ont de 4 à 16 ans. C’est Prime Time des Vagues, le plus expérimenté. « Il a été acheté par mon grand-père à 5 ans », raconte Alexandre Fontanelle. Lui a commencé à le monter à 6 ans. A 7 ans, ils participaient au championnat du monde des jeunes chevaux en Belgique.

En 2011, le Jurassien se trouve au championnat d’Europe jeunes cavaliers puis en 2012, le binôme est sacré champion d’Europe par équipe en Autriche. Avant que Prime Time ne se blesse. En 2014, Alexandre Fontanelle termine troisième au grand prix CSI-W 5* à Madrid. En 2015, il est sixième du CSI cinq étoiles de La Baule. Ils enchaînent sur quelques coupes des nations, des CSI 5 étoiles puis le cheval est de nouveau blessé. En 2017, le binôme est troisième du Grand Prix de Bourg-en-Bresse. Pour Prime Time, 2019 est sans doute sa dernière année avec son cavalier dans le haut niveau.

Caprice, Belisima, Ub’air, Urtbreaker…

Caprice a pris la suite. Il est performant jusqu’aux CSI trois ou quatre étoiles. Reste quelques jeunes chevaux qui ont un bon potentiel : Belisima, Ub’air, Urtbreaker… La période des concours a démarré. Alexandre Fontanelle quitte Maynal chaque semaine, du jeudi au dimanche, pour participer jusqu’en novembre.

Ses installations sont impressionnantes : carrière, manège, tapis roulant, marcheur, Spa équin… « Je travaille six à huit chevaux 45 minutes chaque jour et il y a toute l’intendance », montre-t-il. Une troisième écurie vient d’être construite.

Contact : www.alexandre-fontanelle.com

Sébastien, qui travaille avec Alexandre, et Cyanette.
Caprice prend la relève de Prime Time.
A Maynal, Alexandre Fontanelle abrite une centaine de chevaux.
Une troisième écurie vient d’être construite.
Prime Time des Vagues, le cheval avec qui le cavalier est allé au plus haut niveau.