Changement de «mascotte» à l’Espace des Mondes Polaires de Prémanon

L’ours Atsunaî Kammak revient et le gorille s’en va.

0
119
Les deux animaux symboles des deux parties de la Terre, le nord et le sud!
Le Gorille va laisser sa place dans le hall de l’EMP à l’Ours avec S. Niveau et P. Bejeannin!
Les deux animaux symboles des deux parties de la Terre, le Sud et le Nord!

Les impressionnantes sculptures métalliques de Pascal Béjeannin naissent dans le Jura, dans son atelier de Champagnole. Dans une démarche collaborative et environnementale, les œuvres réalisées dans le cadre du projet “Au revoir camarade” partent explorer le monde pour sensibiliser à la protection des espèces en voie de disparition.
De l’ours polaire parti pendant un an au Groenland à la proue d’un bateau, au gorille dos argenté qui traversera l’Afrique du Gabon jusqu’au Kenya à l’arrière d’un pick-up , en passant par la tortue luth, qui après une petite trempette dans le lac des Rousses visitera les profondeurs, du Golfe du Morbihan, et du Tigre en 2022, un objectif commun, réveiller les consciences  et les sensibiliser au réchauffement climatique.
En conséquence pendant les vacances de Noël l’ours Atsunaï Kammak était de retour à sa place dans le hall de l’Espace des Mondes Polaires (EMP) de Prémanon après plus d’un an passé à Oqaatsut  sur la côte ouest du Groenland, territoire de glace faisant partie du Danemark, en remplacement du gorille dos argenté. C’est l’histoire d’un ours polaire métallique, œuvre du sculpteur Pascal Bejeannin, parti en Arctique afin de témoigner de l’impact de l’homme sur la planète.

«Au revoir camarade…»

“A travers cette aventure sur le voilier ATKA, et des témoignages de spécialistes, c’est aussi un film qui est le premier épisode d’une série où l’art témoignera du monde… Le film réalisé par Mizenboite diffusé dans l’auditorium de EPM et relatant ce périple est un documentaire format télé, de 52 minutes, dont l’objectif n’est pas seulement d’aller chercher de belles images, mais surtout de glaner des infos, sur les habitants, sur le réchauffement climatique, de récupérer leurs  témoignages, afin qu’ils expliquent le pourquoi, et de comprendre aussi, ce que l’homme a pu modifier dans ces endroits du monde, et de voir à travers les yeux de l’ours, ce qu’il s’est passé”.
C’est un outil pédagogique efficace en direction de la jeunesse, mais aussi des adultes pour les sensibiliser…
Il s’agit de contribuer à cette démarche d’évolution des consciences collectives à travers l’art et la sculpture par le projet «Au revoir Camarade».