A la suite d’une semaine pleine de rebondissements…

Belle réaction du FCSC Rugby contre Ampuis…

108
Soulagement, c'est gagné avec le Bonus offensif!

 

La défaite surprenante le week-end dernier chez le mal classé Le Rhône Sportif sur le score de 24 à 15 n’était peut-être pas le fait du hasard. En effet les démissions surprises des deux entraineurs du Club Laurent Jussreandot et Ludovic Chambriard, n’étaient peut-être que le dénouement d’une situation larvée qui durait depuis quelques temps déjà. Néanmoins cela aura surpris tout le monde du rugby local dans une période, où le club san claudien est en train de réaliser sa meilleure saison en Fédérale 3 depuis bien longtemps. En général on peut remarquer que c’est avec des résultats médiocres, qu’une équipe se sépare de ses coaches, et non quand elle est première de poule, comme le FCSC cette année. Néanmoins le Comité Directeur, et le Président Da Silva ont enregistré ces démissions et ont procédé au pied levé au remplacement de l’encadrement sportif défaillant du club.  Raphaël Urbina, et Franck Goyet actuellement en charge de la B ont accepté de s’occuper de l’équipe fanion et laissent l’équipe B au duo d’anciens joueurs expérimentés, Richard Boivin pour les avants et Arnaud Meliga pour les arrières. Yo Jeunet quant à  lui assurera la transition, en tant que vieux soldat du FCSC. Franck Goyet ancien joueur sous l’ère Horton a déjà entrainé avec une autre figure du club Franck Zamprogna dans les années 2004. En ce qui concerne Raphael Urbina, il arrive de Colomiers, et travaille au Lycée du PSS, où il est le responsable de la section rugby, comme jadis Eric Prost et s’occupe également du pôle jeune au FCSC.

Sur le pré, Saint-Claude glane les 5 points du bonus !

Effectivement une telle révolution pouvait laisser craindre un match difficile des pipiers contre les vignerons d’Ampuis. Ces derniers l’avaient bien compris en ce dimanche après-midi à Serger, en réalisant une bonne première mi-temps, qui avait mis sous l’éteignoir les joueurs bleu et blanc. Les 350 supporters locaux sentaient bien l’affaire mal engagée et faisaient preuve de leur soutien indéfectible, jusqu’à l’éclaircie de l’essai du rapide ailier Maxime Vincent, après un beau mouvement de la cavalerie locale juste avant la mi-temps. La seconde partie de la rencontre fut d’un meilleur niveau  pour les hommes du président Da Silva, qui scorèrent deux essais supplémentaires pour décrocher un bonus offensif peu évident à la vue de la première période. A l’issue l’essentiel était fait, avec la victoire bonifiée…

Soulagement, c’est gagné avec le Bonus offensif!
Un rude combat en touche!